Les FinTech, une source de renouveau pour les acteurs financiers traditionnels

Concept de la fintech

Depuis quelques années, les acteurs financiers font recours aux services des FinTech pour accélérer leur transformation numérique et favoriser l’innovation. Ce mouvement est flagrant dans le domaine de la banque et de l’assurance où les institutions financières adoptent les technologies des FinTech, notamment l’intelligence artificielle et la blockchain, pour améliorer leurs offres.

Selon les statistiques du cabinet PwC, quatre acteurs traditionnels (banques, assureurs et sociétés de gestion) sur cinq, soit 82% des enseignes, désirent nouer plus de partenariats avec les FinTech dans les cinq années à venir. Le cabinet estime par ailleurs que si 88% des établissements financiers traditionnels craignent que les startups raflent une partie de leur activité, ils voient également en elles une opportunité pour développer leur offre et leur capacité d’innovation.

À l’occasion du Paris FinTech Forum en janvier dernier, Thomas Buberl, Directeur Général du groupe AXA (maison mère d’AXA Banque), avait déclaré : les entrepreneurs ont les idées, mais pas la taille. Nous avons la taille, mais pas assez d’idées.

Amorcées depuis quelques années, les collaborations entre les acteurs financiers et les FinTech se multiplient partout dans le monde. En 2016, 33% des enseignes disent avoir engagé de tels partenariats. Cette année ce chiffre a déjà progressé à 45%.

Le cabinet indique que 31% des banques et assureurs font recours aux services de jeunes pousses pour améliorer leurs offres et 17% d’entre eux fournissent à ces dernières les leurs.

Notre sélection des promos
Je compare les offres bancaires

Les services de paiement et de gestion, les plus concernés

Un sondage effectué auprès des établissements bancaires révèle que ces derniers sont unanimes quant au fait que les services de paiement, de transfert d’argent et de gestion de finances personnelles sont ceux pour lesquels ils ont le plus recours aux technologies des FinTech.

En France, les banques interrogées estiment que les services de gestion de finances personnelles sont les plus utilisés par les consommateurs. 73% des sondés considèrent par contre que les activités de gestion de patrimoine sont celles qui génèrent le plus de risque pour eux. À titre comparatif, cette proportion n’est que de 52% au niveau mondial.

L’intelligence artificielle, le secteur d’investissement le plus pertinent

Afin d’optimiser le traitement des données et de peaufiner leurs services, les acteurs financiers investissent par ailleurs dans les avancées de l’intelligence artificielle proposées par les FinTech. Selon le cabinet PwC, 30% d’entre eux estiment que c’est le domaine d’investissement le plus pertinent. De ce fait, PwC prévoit que ce secteur captera annuellement environ un milliard de dollars d’investissement en 2017 et en 2018.

La blockchain convainc davantage d’acteurs financiers

Enfin, 77% des institutions financières aspirent à intégrer la blockchain, cette technologie de stockage et de transfert d’informations transparente, sécurisée et décentralisée, dans leur processus de production d’ici 2020.

Les acteurs français semblent particulièrement investis étant donné que 80% d’entre eux envisagent d’adopter cette technologie d’ici 2018 et 100% à l’horizon 2020.

Archives