BNP Paribas prend le contrôle du Compte-Nickel

Capture du site Compte-Nickel

Le groupe bancaire international BNP Paribas rachète le Compte-Nickel, cette solution qui permet l’ouverture d’un « compte sans banque » en quelques minutes, auprès d’un buraliste. La banque de la rue d’Antin acquiert 95% des parts de la société qui exploite ce produit financier. Ce rachat ne modifiera aucunement les services proposés par le Compte-Nickel.

Principal concurrent des meilleures banques en ligne, le Compte-Nickel est un service qui permet l’ouverture et la gestion d’un compte bancaire depuis les bureaux de tabac et sur Internet. En trois ans d’existence, le Compte-Nickel a rapidement séduit les Français, comptant près de 540 000 clients et un compte ouvert toutes les trente secondes.

Accessible sans conditions de revenus, de dépôts ou de patrimoine, le Compte-Nickel, assorti d’un RIB et d’une carte MasterCard, est facturé à 20 euros par an. Il faut toutefois noter que le souscripteur devra payer des frais à l’occasion d’un dépôt ou d’un retrait d’espèces. Aucun découvert n’est par ailleurs permis. Hugues Le Bret, cofondateur du Compte-Nickel, résume en soulignant :

Nous nous adressons à ceux qui veulent juste payer et être payé.

Hugues Le Bret

Notre sélection des promos
Je compare les offres bancaires

Détails sur le rachat

Le 4 avril dernier, BNP Paribas a annoncé le rachat de la Financière des Paiements Électroniques, maison-mère du Compte-Nickel. Le groupe bancaire international procède à une prise de participation à hauteur de 95% du capital de la société exploitant le Compte-Nickel.

Le quotidien Le Monde rapporte que le prix de la transaction serait de 200 millions d’euros, une information qu’Hugues Le Bret ne confirme pas.

En dépit d’ « un désir très fort de Compte-Nickel » , ce dernier, qui déclare avoir reçu d’autres propositions de rachat, a finalement décidé d’opter pour une offre française. Pour cela, il a « choisi d’aller vers le partenaire le plus vertueux » : BNP Paribas.

Les nouvelles perspectives

Selon Hugues Le Bret, le rachat par BNP Paribas n’engendrera aucune modification quant aux services que fournit le Compte-Nickel.

On reste des concurrents de BNP Paribas, ce qui change c'est qu'avoir un grand groupe avec nous apporte de la solidité. Ce qui rassure nos clients

Outre la solidité financière, BNP Paribas apporte des capitaux et une visibilité au Compte-Nickel. Le groupe bancaire envisage de multiplier par quatre le nombre de bureaux de tabac qui distribuent ce service financier. À noter que ce nombre est actuellement de 2500. Le partenariat avec les débitants de tabac est reconduit jusqu’en 2035.

En procédant à ce rachat, qu’est-ce que BNP Paribas a à y gagner ? L’acquisition du Compte-Nickel devrait permettre à la banque française de compléter son offre de services et de s’ancrer solidement sur un marché bancaire de plus en plus agité. Elle pourra notamment défendre ses parts de marché face aux nombreux concurrents aux profils variés et répondre aux exigences des consommateurs qui manifestent des comportements versatiles.

Archives