Le lancement d’Orange Bank affole la concurrence

Illustration de concurrence

L’offre bancaire de l’opérateur des télécommunications Orange a finalement été inaugurée le 02 novembre dernier. Orange Bank aspire à attirer 2 millions d’usagers sur les 10 prochaines années. La tâche ne s’annonce toutefois pas aisée étant donné que la banque mobile fera irruption sur un marché très disputé. Elle dispose toutefois des atouts nécessaires pour réaliser ses ambitions. Tour d’horizon !

Orange a lancé son offre bancaire (Orange Bank) le 02 novembre dernier, ce qui fera de l’établissement le premier géant des télécoms français à s’attaquer au secteur bancaire. Un spécialiste du secteur financier affirme que :

Parmi les acteurs des néobanques, c’est celui qui a le potentiel d’utilisateurs le plus important.

De l’ouverture de compte simplifiée, en passant par la carte bancaire gratuite jusqu’à la consultation des opérations en temps réel, les clients de la nouvelle banque de l’opérateur télécom bénéficieront d’une gamme de services low-cost destinés à faciliter leur vie.

Les ambitions d’Orange Bank

C’est en 2016, avec le rachat des activités bancaires de Groupama, que le projet Orange Bank s’amorce. Prévue être déployée en début 2017, le lancement de banque mobile de l’opérateur est ajourné en juillet. Finalement, Orange Bank n’a vu le jour que le jeudi 02 novembre.

Quelques raisons incitent Orange à ne pas se précipiter. Il aspire notamment à signer 2 millions de clients bancaires sur les 10 prochaines années. Pour réaliser son ambition, le groupe compte investir 500 millions d’euros dans le projet. Un expert du secteur indique que :

Le seuil de rentabilité est (…) au mieux 5 ans.

Une irruption sur un marché très disputé

Orange Bank arrive sur un marché où la compétition promet d’être rude. Le groupe Atlice (SFR), grande concurrente sur le marché des télécoms, a annoncé que sa propre banque mobile sera mise en service d’ici 2019. Parce que le lancement d’Orange Bank a été reporté à plusieurs reprises, les banques traditionnelles ont pu, quant à elles, préparer leur riposte.

BNP Paribas a racheté le Compte-Nickel en début d’année et entre dans le capital de C-Zam (la solution bancaire du Carrefour) alors qu’elle dispose déjà d’une filiale en ligne : Hello Bank. Crédit Mutuel-CM11 prévoit pour sa part de proposer un compte bancaire associé à un forfait téléphonique. D’ici quelques semaines, Crédit Agricole compte également déployer sa filiale en ligne.

Sans mentionner les banques numériques historiques comme Boursorama, Fortuneo, etc. Autres acteurs qui viennent intensifier la concurrence sur le marché : les Fintech, ces jeunes pousses spécialisées en technologie appliquée à la finance.

Les atouts d’Orange Bank

Les spécialistes tiennent toutefois à faire remarquer que si certains nouveaux acteurs tels que N26 et Compte-Nickel ont réussi à se positionner sur le marché, c’est parce qu’ils ont ciblé un public de niche et non un marché de masse comme compte le faire Orange.

Les experts s’accordent toutefois à dire que de par sa nature, Orange se démarque des autres acteurs. Sa base de clientèle estimée à 25 millions d’usagers mobiles et son large réseau d’agences physiques sont en effet des atouts considérables.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top