De la messagerie à la banque en ligne

Banque en ligne et messagerie

La fluidité constante des informations et surtout leur accessibilité n’échappent pas aux géants de la communication en Asie. Comment une banque d’informations se déploie-t-elle vers une banque financière ?

Grâce à une quantité phénoménale de données sur ses utilisateurs, la filiale bancaire d’un grand groupe coréen de la communication veut révolutionner les services bancaires en proposant à ses clients des offres qui dépassent toute conception de base en négociation financière.

Une grande firme sud-coréenne de la communication, Kakao, a fondé une filiale bancaire : la Kakao Bank. L’entreprise-mère possède la première unité de messagerie mobile du pays. Kakao, c’est aussi des services de paiement, du shopping en ligne, et même un service d’appel de taxis grâce à son mobile.

C’est l’opérateur mobile de presque 80 % de la population de la Corée du Sud, soit près de 40 millions d’individus. Kakao Bank constituera alors un établissement financier où toutes les transactions, les procédures administratives, les échanges entre employés et clients, se feront dans son intégralité en ligne.

La réduction des coûts est considérable. Mais surtout, l’entreprise a annoncé que les données qu’elle possède sur ces utilisateurs vont servir à sa filiale bancaire à leur proposer des services innovants, comme l’évaluation de leur solvabilité financière pour ceux qui voudront par exemple contracter des prêts.

Emprunt contre accès à la vie privée

L’idée de recourir à de tels volumes d’informations est de favoriser les auto-entrepreneurs et les micro-entreprises de contracter des emprunts.

Les taux sont plus compétitifs par rapport aux banques traditionnelles ou tout autre prestataire de compte en ligne. L’initiative a d’ailleurs été appuyée par un représentant de la Banque de développement asiatique. Comment de tels services peuvent-ils fonctionner ? À titre d’exemple, un chauffeur de taxi qui sollicite un emprunt se verra évalué en fonction de son usage de Kakao Taxi, mais aussi des commentaires que ses clients auront laissés à son compte.

En plus, il sera apprécié en fonction de ses achats effectués sur les sites de commerce en ligne, propriétés du même groupe ou de ses partenaires. D’un point de vue stratégique, l’enjeu est extraordinaire. En effet, une telle banque peut recourir aux autres informations privées dont elle dispose, comme les amis de ses clients, ou les contenus qu’ils mettent en ligne.

Au cœur de son grand voisin continental, le système fait également recette. La filiale financière du géant chinois du shopping en ligne, Alibaba, a mis en place un projet pilote qui vise à attribuer une « note sociale » à ses clients, en fonction de ce que pourrait être leur comportement en ligne et hors ligne.

Automates et suppression d’emplois

Le secteur bancaire se voit complètement bouleversé suite à l’arrivée de services connectés et de l’intelligence artificielle. L’avènement du service de « chatbots » en Corée du Sud par de grandes banques est d’ores et déjà annoncé.

Les clients avec un compte en ligne seront plus dirigés en relation vers des automates qu’avec un vrai responsable client. De plus en plus de services mobiles seront proposés comme l’assistance de robots-conseillers financiers.

La conséquence est démesurée : en quatre ans, 400 succursales ont disparu, 3 000 employés du secteur bancaire ont négocié volontairement leurs départs. La firme, à travers sa filiale Kakao Bank de 210 salariés, entend bien innover et poursuivre sa conversion vers les services financiers.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top