Près de 8 Français sur 10 estiment que la banque est un secteur stratégique

Une personne qui vient d'effectuer un retrait auprès d'un GAB

Un sondage Ifop pour la FBF (Fédération bancaire française) indique que les Français sont nombreux à penser que la banque est l’un des secteurs stratégiques de l’Hexagone. La thématique bancaire ne paraissait cependant pas centrale dans les programmes des candidats aux élections européennes qui ont eu lieu dans le pays le 26 mai dernier.

Plus de 10 ans après la crise financière, le plan d’action des différents candidats s’étant présentés au scrutin européen ne traitait de questions purement bancaires que de manière secondaire.

En effet, certains abordaient globalement la thématique en proposant l’achèvement de l’union bancaire, la création d’une banque du climat ou encore l’amplification du plan d’investissement pour l’Europe (plan Juncker).

De leur côté, les programmes dans lesquels le sujet apparaissait plus explicitement avançaient la nationalisation du système bancaire ainsi que la séparation des banques de dépôt et des banques d’investissement. D’autres candidats appelaient aussi à la mise en place d’un véritable système de garantie des dépôts paralysé actuellement par les banques germaniques.

Une « industrie nationale puissante »

L’étude Ifop a été menée sur un panel de 2 014 individus. Selon 84 % des répondants, la banque fait partie des secteurs stratégiques pour la France. Elle vient ainsi après le tourisme (87 %), l’énergie (86 %) et l’automobile (85 %). Selon le président de la FBF, Laurent Mignon, la banque est considérée comme une industrie nationale puissante.

L'industrie bancaire hexagonale serait même « une fierté nationale » pour 55 % des sondés tandis que 59 % d’entre eux estiment qu’il s’agit d’un « fleuron pour l'économie ». Un autre détail est également à souligner : les banques inspirent aux Français davantage confiance en matière de sécurisation de leurs données personnelles, par rapport aux opérateurs téléphoniques ou aux géants du Web.

Consacrée plus largement à l’innovation bancaire, l’étude Ifop conforte l’analyse selon laquelle les autorités européennes et françaises doivent établir des stratégies de défense de la banque face aux autres établissements, notamment américains.

Les banques sont intervenues en faveur du pouvoir d’achat

Le scrutin européen s’est tenu en France dans un contexte encore marqué par la crise des Gilets jaunes. Les banques ont été doublement impactées par ce mouvement social. D’une part, près de 800 agences ont été victimes de dégradations survenues dans le cadre des manifestations (des simples graffitis aux incendies). D’autre part, les institutions financières ont été appelées à prendre part à la résolution de la crise.

Ainsi, fin 2018, elles se sont engagées au gel de leurs tarifs en 2019 ainsi qu’au plafonnement des frais d’incidents à 25 euros mensuels pour les clients fragiles. Pour s’assurer que leur banque a bien appliqué ces mesures, les consommateurs peuvent recourir à un comparatif frais bancaires. Laurent Mignon a précisé :

« Nous sommes le seul secteur à être intervenu pour le pouvoir d'achat et pour la protection des plus fragiles ».

Laurent Mignon.

Peu avant les élections, la FBF a présenté ses priorités européennes pour les années à venir, en particulier dans le domaine réglementaire. Laurent Mignon a cependant souligné qu’il était complexe de porter de tels travaux dans une campagne électorale.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top