La mobilité bancaire est-elle sur la bonne voie en France ?

des clients face à un conseiller bancaire

Instaurée depuis le 7 février 2017 en France métropolitaine, la mobilité bancaire a également été appliquée dans les DOM-TOM le 5 août dernier. À titre de rappel, cette mesure a pour vocation de faciliter le changement de banque. Ainsi, la concurrence née entre les établissements bancaires devrait faire fléchir les tarifs afférents aux frais bancaires. Comment évolue actuellement cette mobilité bancaire ?

Voilà maintenant 32 mois que la mobilité bancaire a été instaurée en Métropole. Alors que les DOM-TOM viennent de l’appliquer le mois d’août dernier, le magazine Investir a jugé intéressant d’évaluer les portées de la mesure. Comment les Français ont-ils perçu cette opportunité proposée par le gouvernement ? Quelles sont les éventuelles barrières à son succès ?

On sait par exemple que les douze premiers mois de la mise en vigueur de cette mobilité bancaire se sont soldés par 1,2 million de demandes de changement de banque. Voyons alors dans le détail le bilan de cette première année d’application de la mobilité bancaire, qui permettra d’affiner le dispositif.

La Fédération bancaire française (FBF) a présenté son bilan

Les chiffres présentés par la FBF concernant la première année d’application de la mobilité bancaire en métropole laissent perplexe. Quand on sait que la France a compté 80 millions d’ouvertures de comptes bancaires au cours de ces 12 premiers mois de sa mise en vigueur, on s’attend logiquement à un résultat relativement satisfaisant au niveau de la mobilité bancaire.

Pourtant, seule 1,2 million de demandes ont été reçues au cours de cette période. Cela revient alors à dire que seuls les 1,5% de ces 80 millions d’ouvertures de compte ont bénéficié du dispositif. En outre, cet outil vient d’être mis en place au mois d’août dernier au sein des organismes financiers dans les départements et les territoires d’Outre-mer.

Les Français restent frileux à la mobilité bancaire

Comparée à d’autres pays en Europe, la France affiche un certain retard concernant le changement de banque. En revanche, ce ne sont pas les mesures qui ont manqué pour inciter les Français à changer de banque.

Rappelons-le, les fermetures de comptes courants ont été rendues gratuites en 2005, afin de relancer les changements de banque. La concurrence qui en découle devrait alors pousser les établissements bancaires à réviser leurs tarifs à la baisse. Mais tel n’est pas le cas en Hexagone.

Les nouveaux délais peuvent constituer un frein

Autrefois, les procédures de changement de banque étaient plus simples, car les établissements bancaires n’avaient pas de contraintes de temps pour effectuer le transfert du dossier client.

Depuis le mois de février de l’année dernière, un délai de 60 jours a été imposé aux institutions financières pour contacter l’ancien établissement de crédit que leur nouveau client a quitté. S’en suivent les délais suivants :

  • L’ancienne institution bancaire du client possède cinq jours pour transmettre ledit dossier à la nouvelle banque.
  • Elle a également cinq jours pour transférer les nouvelles coordonnées bancaires du client aux différents interlocuteurs (pour les virements permanents, pour les chèques non débités ainsi que pour les émetteurs divers à contacter).

Et encore, la liste des procédures à suivre n’est pas exhaustive.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top