Les banques mobiles s’approprient la base de clients des établissements financiers historiques

Homme accueillis à la banque par une responsable bancaire

Une récente étude réalisée par Harris Interactive pour le cabinet Deloitte a démontré que de nombreux Français ont définitivement intégré la banque mobile dans leur mode de vie. Plus précisément, ils ne sont pas moins de 3 millions à avoir l’adopté au quotidien. Ainsi, toute la vie financière de ces utilisateurs est désormais concentrée sur leur mobile.

Grâce aux nouveaux acteurs du secteur, les consommateurs n’ont plus besoin de se déplacer en agence pour ouvrir un compte bancaire. Il s’agit d’ailleurs d’un des éléments ayant contribué au succès des banques en ligne et des néobanques. Ces nouvelles générations de banques se démarquent également par une approche différente des besoins des consommateurs.

En collaboration avec Harris Interactive, le cabinet Deloitte a récemment publié les résultats de son enquête annuelle sur le rapport des Français aux services financiers. Cette étude confirme la montée en puissance des nouveaux concurrents des réseaux bancaires traditionnels. Ces arrivants sont même de plus en plus choisis comme banque principale.

Une concurrence difficile à maîtriser

Pour l’instant, les banques traditionnelles bénéficient encore d’un avantage notable sur leurs concurrents numériques grâce à la valeur ajoutée apportée par les conseillers. Les Français ont en effet tendance à privilégier les agences physiques pour les opérations les plus complexes, telles que les demandes de prêt. Ainsi, 62 % des personnes interrogées préfèrent se tourner vers les banquiers pour ce type de prestation.

Toutefois, les services mobiles et les conseillers virtuels gagnent progressivement la confiance du grand public. En effet, 43 % des sondés refusent les interactions avec un robot (chatbot, hologramme…), soit un recul de 4 % en 12 mois.

D’autre part, les banques de réseau se pensent protégées eu égard aux problèmes de rentabilité de leurs nouveaux concurrents. La majorité des banques numériques sont effectivement déficitaires, en dépit des montants impressionnants obtenus à chaque tour de table. Revolut, par exemple, a récemment levé 455 millions d'euros auprès de ses investisseurs historiques.

Cependant, les néobanques comme les banques en ligne commencent à revoir leur modèle économique pour atteindre la rentabilité. De leur côté, les géants du numérique envisagent de se lancer sur le marché bancaire.

Apple s’est notamment associé avec Goldman Sachs en 2019, tandis que Google a conclu un partenariat avec CityGroup. Grâce à leur puissance financière et technologique, ces entreprises représentent une véritable menace pour les banques qui ne seront pas indéfiniment protégées par la réglementation.

Vers la disparition des banques traditionnelles ?

Aujourd’hui, 10 % des consommateurs français possèdent au moins un compte auprès d'une banque 100 % mobile. C’est ce que révèle le dernier rapport publié par Deloitte et Harris Interactive. Ils sont ainsi de plus en plus nombreux à utiliser les services d’enseignes telles que Revolut, N26, Orange Bank ou encore Ma French Bank.

Par ailleurs, 64 % des consommateurs ont choisi ces nouveaux acteurs comme banque principale. Concrètement, plus de 3 millions de consommateurs sont définitivement passés du réseau bancaire traditionnel à leur mobile, pour tout ce qui concerne la gestion de leur argent.

Ces chiffres démontrent qu’une véritable rupture s’est produite dans le secteur bancaire. En effet, durant les premières années, ces nouveaux acteurs étaient considérés comme de simples prestataires de services permettant de compléter l’offre de son établissement principal. Désormais, ils s’imposent comme des banques à part entière.

Les spécialistes évoquent d’ailleurs l’apparition d’un point d’inflexion au niveau de l’usage de ces services. Les banques numériques ont enregistré une croissance significative (16 %) en seulement un an, comme le souligne Julien Maldonato, du cabinet Deloitte.

La tendance devrait se maintenir, selon les analystes, en raison de la multiplication des nouveaux acteurs et l’amélioration des offres sur le marché. Les jeunes sont désormais les premières cibles de nouvelles enseignes telles que Xaalys, Kard, PixPay, etc. Peu familière des agences physiques, cette clientèle pourrait accélérer la fin des banques traditionnelles.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top