Au Maroc, l’accès aux services financiers encore difficile pour les femmes et les jeunes

La Banque centrale de Maroc

Dans son dernier rapport annuel sur l’inclusion financière, la banque centrale du Maroc estime qu’il existe encore de nombreux obstacles qui empêchent ou rendent difficile l’accès de certaines catégories de population aux services financiers. Ainsi, Bank Al-Maghrib demande la mise en place de mesures fortes visant à favoriser l’inclusion financière dans le Royaume afin d’améliorer le niveau de vie global des ménages.

L’accès aux services financiers « formels » demeure faible au Maroc

Les études réalisées par FINDEX ont permis de constater que :

« Le faible niveau de revenus des ménages marocains est l’une des principales causes qui les empêchent d’avoir un accès adéquat aux services financiers et, par ricochet, d’ouvrir un compte bancaire ».

Ainsi, comme alternative, près de deux tiers d’entre eux décident de se tourner vers les solutions informelles.

Important Celles-ci ont également montré que le taux de bancarisation est très bas chez les femmes et les jeunes adultes.

Dans les détails, seulement 36 % de femmes (contre 64 % d’hommes) ont accès aux crédits et seuls 33 % disposent d’un compte.

Les jeunes de moins de 25 ans, pour leur part, ne représentent que 3 % des épargnants dans une institution financière et 16 % de détenteurs d’un compte bancaire. Cette exclusion est due tout particulièrement au taux du chômage élevé chez ce segment de la population.

D’autre part, les enquêtes menées par la Fédération marocaine pour l’éducation financière (FMEF) auprès de plus de 100 000 PME et TPE ont révélé que :

« Pour 45 % d’entre elles, le faible volume d’activité demeure un obstacle majeur pour accéder aux services financiers formels ».

Les autres (41 %) affirment pouvoir se passer des solutions de financement proposées par les banques, et le reste (13 %) avoue tout simplement ne pas faire confiance aux organismes financiers.

Miser sur le développement des réseaux cash et des Intermédiaires en Opérations de Banque

Important Pour faire face à l’exclusion bancaire, la loi 103–12, dite « Nouvelle loi bancaire », a créé un nouveau statut d’établissements de paiement, qui permet désormais à des acteurs non bancaires d'opérer des services de paiement ou encore d’ouvrir des comptes à leurs clients.

Parallèlement, l’essor des réseaux cash et IOB (Intermédiaires en Opérations de Banque) ces dernières années a contribué à lutter contre la désertification bancaire. Le nombre de points d’accès bancaire a été presque multiplié par trois entre 2010 et 2017 (passant de 4 800 à 12 700).

Toutefois, ceux-ci sont inégalement répartis sur le territoire, car la plupart se trouvent en milieu urbain. Par souci de rentabilité, les banques hésitent à ouvrir des agences dans des zones reculées.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top