Une troisième levée de fonds a permis à Alma de se rapprocher encore plus de ses ambitieux objectifs

La Banque Postale signboard. La Banque Postale is a French

Pour de nombreuses structures entrepreneuriales, l’atteinte des objectifs passe aussi par des tours de table permettant d’accéder à des financements auprès de business angels. Ce serait bien le cas pour la jeune pousse française Alma qui a choisi d’emprunter cette voie depuis 2020 dans le but de servir ses ambitieux desseins.

En France, en Italie, en Espagne ainsi qu’en Allemagne et en Belgique, Alma est connue comme étant un spécialiste du paiement fractionné et différé. Le segment sur lequel cette startup française s’est positionnée depuis sa création en 2018 en se fixant pour objectif de devenir un poids lourd du système financier dans ce domaine sur le marché tricolore et européen.

Et d’après Louis Chatriot, son cofondateur et dirigeant, l’enseigne est actuellement en phase d’y parvenir, grâce à différentes stratégies. En ce sens, force est de constater que ces dernières années, Alma a emprunté la voie des levées de fonds pour accélérer ses pas.

Un ambitieux objectif comme source de motivation

En créant Alma, ces fondateurs ont prévu de faire de cette startup un poids lourd du paiement fractionné et différé en France et en Europe. Un ambitieux dessein que l’enseigne a prévu d’atteindre en franchissant progressivement les échelons.

Après quelques années d’évolution, l’entreprise se croit ainsi plus près de cet objectif. Pour ce qui est du niveau national par exemple, Louis Chatriot ne s’est pas retenu pour dire que son entreprise est à deux pas de figurer dans la catégorie des licornes quand les Français procèderont à une comparaison des banques en faisant valoir que :

On n’en est pas très loin.

Louis Chatriot

Quant au marché européen, ce responsable a indiqué que :

En 2022, Alma prévoit d’ouvrir de nouveaux marchés, notamment aux Pays-Bas, au Luxembourg, au Portugal, en Irlande et en Autriche.

Louis Chatriot

De quoi permettre à la startup de faire un bond en avant dans l’internationalisation de ses activités, alors qu’avec les places financières sur lesquelles l’enseigne est actuellement positionnée, elle peut d’ores et déjà se targuer de :

  • Compter sur 200 salariés et un partenariat avec 6000 marchands ;
  • Comptabiliser plus d’un milliard d’euros de volume de paiements en 2021.

Des tours de table pour accélérer la cadence

Il va sans dire que dans le cadre de sa stratégie de développement visant à atteindre ses objectifs, Alma a exploré différentes pistes comme ce fut le cas en mai 2021 quand l’enseigne a signé un accord de partenariat avec Banque Postale Consumer Finance. Un choix stratégique selon les analystes estimant qu’à travers cette filiale de la Banque Postale, la startup renforce sa position dans le domaine du crédit à la consommation.

Mais d’après les constats, tout porte à croire que ces dirigeants ont fait le choix d’accélérer la cadence en misant sur des tours de table destinée à lui permettre de satisfaire le besoin de trésorerie nécessaire à l’accomplissement de ses projets d’investissement. Pour s’en convaincre, il suffit de porter un regard sur les collectes de fonds qui se sont enchainées ces dernières années :

  • En 2020 pour un montant élevé à 12,5 millions d’euros ;
  • En 2021 à 49 millions d’euros ;
  • En février 2022 à 115 millions d’euros.

Inutile de préciser que ces 115 millions serviront au financement de l’expansion internationale annoncée par Louis Chatriot notant qu’en parallèle, l’entreprise s’est endettée à hauteur de de 95 millions d’euros pour financer ses activités courantes.

Puisqu’il est essentiellement question de levée de fonds, il faut également suoligner que les actionnaires historiques d’Alma ont répondu à l’appel en faisant allusion à Bpifrance, Eurazeo et Cathay Innovation. Et ils ne sont pas les seuls puisque le géant chinois Tencent s’est ajouté à la liste selon Louis Chatriot annonçant que :

Tencent qui est vraiment le plus haut standard de ce type de solutions de paiement présente l’avantage d’avoir créé Wechat, et Wechat pay.

Louis Chatriot

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top