Contrairement aux autres banques centrales, la RBA a choisi de maintenir son taux directeur à son plus bas historique

Un des bâtiments financiers de Martin Place, Sydney.

Un peu partout dans le monde, force est de constater que les banques centrales se sont mises à durcir leur politique monétaire. Du moins, pour une bonne partie d’entre elles étant donné qu’aux dernières nouvelles, la Reserve Bank of Australia (RBA) a choisi de maintenir ses taux directeurs à leur plus bas historique.

À travers une comparaison des banques, les analystes se sont rendu compte qu’au Brésil, à Singapour, en Corée du Sud à la Nouvelle-Zélande et un peu partout dans le monde, les banques centrales ont décidé de durcir leur politique monétaire se manifestant à travers la hausse de leurs taux directeurs pour 2022. Ce qui ne serait pas le cas pour l’Australie qui a décidé de rouler à contre-courant.

Philip Lowe, gouverneur de la Reserve Bank of Australia en a récemment fait l’annonce à l’issue d’une réunion durant laquelle la RBA a également décidé d’abandonner son objectif de rendement obligataire pour se concentrer sur son programme d’achat d’obligations.

La RBA maintient son taux directeur

À l’issue d’une réunion récente, le gouverneur de la RBA a annoncé que l’Australie a décidé de maintenir son taux directeur à son niveau actuel en faisant valoir que :

Je reconnais que certaines autres banques centrales relèvent leurs taux, mais notre situation est différente.

Philip Lowe

Et de préciser que :

Sur la question du calendrier, les dernières données et prévisions ne justifient pas une augmentation du taux directeur en 2022.

Philip Lowe

Ainsi, pour la prochaine période d’exercice, la Reserve Bank of Australia conservera le plus bas historique de son taux directeur qui est de 0,10% en soulignant cependant qu’une révision n’est pas exclue en 2023 dans la mesure où le taux d’inflation parvenait à atteindre la barre des 2,1%.

En attendant, la banque centrale s’est accordée jusqu’en février 2022 pour se concentrer sur son programme d’achat d’obligations pour un montant élevé à 4 milliards de dollars australiens par semaine.

Le taux d’inflation y joue pour beaucoup

Que ce soit pour les autres pays ou pour l’Australie, l’inflation joue pour beaucoup dans la politique monétaire. Pour le Brésil et les autres, inutile ainsi de préciser que la tendance est à la hausse pour les inciter à relever leurs taux directeurs. Ainsi, il serait facile de déduire que pour sa part, la RBA n’a pas eu à faire face à une croissance pour conduire l’institution à maintenir son taux à son plus bas historique.

Et ce n’est pas faute de le croire puisque pour l’heure, le niveau est encore en dessous de la barre des 2%, alors que la RBA attend le seuil des 2,1% pour renforcer sa politique en notant que même en évoluant entre 2 et 3%, cette progression restera dans la limite de son objectif.

Une bonne nouvelle pour le pays qui, contrairement aux autres, a eu la chance de retrouver au plus vite son dynamisme selon le gouverneur de la RBA indiquant que :

L’économie australienne connait un rebond économique relativement rapide après qu’une épidémie du Covid-19, liée au variant Delta, a entraîné un confinement de plusieurs mois des deux plus grandes villes du pays, Sydney et Melbourne.

Un phénomène qui aurait tendance à se renforcer selon Philip Lowe tablant sur un accroissement économique de 5,5% en 2022 et de 2,5% en 2023.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top