Covéa pointe du doigt la crise sanitaire pour avoir impacté négativement sur son bénéfice 2020

Groupe d’assurance mutualiste qui possède MMA, MAAF et GMF.

Covéa, le groupe d’assurance mutualiste qui possède MMA, MAAF et GMF, vient de présenter son bilan de l’année dernière. L’un des points marquants des résultats publiés est la chute considérable de son bénéfice, qui a été divisé par deux par rapport à 2019. Néanmoins, le groupe a réussi à maintenir son ratio de solvabilité.

Quatre mois après que 2020 a tiré sa révérence, Covéa a enfin publié son bilan de l’année écoulée. Des résultats publiés sur des sites de comparaison des banques et très attendus par de nombreux observateurs. On aurait pu croire que l’enseigne regroupant les assureurs de renom MMA, MAAF et GMF s’en serait bien sortie grâce aux économies de remboursement, mais au contraire, Covéa a vu son bénéfice régresser à moitié en 2020.

En effet, le groupe d’assurance mutualiste a enregistré un résultat net de 415 millions d’euros l’année dernière, contre 858 millions d’euros en 2019, soit une chute de 52 %. Concernant son chiffre d’affaires, il a reculé de 4,5 % à 16,6 milliards d’euros.

Une solvabilité au plus haut standard du marché

La chute du résultat net de Covéa résulte principalement des mesures exceptionnelles déployées à cause de la pandémie du covid-19, ce qui leur a coûté près de 363 millions d’euros. Cette somme a notamment servi à verser des indemnités aux professionnels et aux entreprises impactées par les mesures sanitaires. Covéa a également débloqué la somme de 93 millions d’euros dans le cadre des contributions exceptionnelles imposées par le gouvernement afin de renflouer les caisses de la Sécurité sociale, fortement sollicitée depuis le début de la crise sanitaire.

Mais en dépit des retombées de la pandémie du covid-19 sur ses comptes, le groupe mutualiste a réussi à maintenir son ratio de solvabilité, qui se monte à 394 %. Quant à sa filiale AXA, elle a enregistré un ratio de solvabilité à hauteur de 200 %. Le patron de Covéa se félicite que le groupe ait réussi à maintenir cet indicateur de solidité, il a déclaré que :

Face au contexte actuel, nous maintenons une solidité très forte, avec une solvabilité au plus haut standard du marché. Cette robustesse est un gage de pérennité et une force d'engagement dans la durée, qui permet d'envisager l'avenir avec confiance et sérénité.

Paul Esmein

Toujours aussi intéressé par le marché de la réassurance

À l’occasion de la présentation de son bilan 2020, la direction de Covéa en a également profité pour dévoiler ses plans pour l’année en cours, bien qu’elle soit restée assez évasive. Le groupe serait toujours très intéressé par la réassurance, en dépit de ses deux tentatives de faire une incursion sur ce marché qui s’étaient avérées infructueuses.

En effet, Covéa a déjà essayé de racheter SCOR en 2018 pour 8 milliards d’euros, puis Partner Re en 2020 pour 9 milliards d’euros. Malgré ces échecs, Covéa se montre toujours aussi intéressé. Au directeur général adjoint du groupe mutualiste, Paul Esmein, de relever :

L'objectif global est l'articulation de notre exposition sur les différents segments de la chaîne de valeur et la réassurance est très clairement un segment qui nous intéresse. Maintenant, un développement dans la réassurance, ça ne passe pas nécessairement par des opérations de croissance externe.

Paul Esmein

Concernant leurs résultats pour 2021, le dirigeant de Covéa a indiqué qu’il est pour le moment difficile de les prédire. Cela va dépendre de l’évolution de la crise sanitaire.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top