Les banques afro-américaines en voie de disparition

Banque pour les afros américains

D’ici quelques années, les banques de la communauté noire américaine vont totalement disparaître. La crise financière de 2008 les a gravement affaiblies. En outre, la loi anti-ségrégation des années 70 a également favorisé l’intégration de la communauté noire dans les établissements bancaires traditionnels aux États-Unis, au détriment des « black bank ».

Avec 5,5 milliards de dollars d’actions, ces institutions financières représentent une infime partie de l’offre bancaire américaine. Cependant, leur disparition va certainement engendrer l’oppression des services bancaires adaptés à la population modeste afro-américaine.

À titre de rappel, la majorité des banques afro-américaines aux États-Unis détiennent peu d’agences. Il est à savoir que la moitié de ces banques ont disparu en seulement 10 ans avec une fréquence de 2 banques fermées chaque année.

En 2030, le déclin total des banques afro-américaines sera certainement effective. Rappelons toutefois que la première banque de cette communauté, nommée Capital Saving Bank date de 1888.

La crise financière a ébranlé les banques noires américaines

À la suite de la crise financière de 2008, les « black bank » ont souffert du renforcement des réglementations bancaires. National Bankers Association ou NBA a toutefois adopté une réglementation fédérale plus flexible, conduisant à une réussite énorme et durable.

Cependant, bon nombre d’analystes constatent des revenus négatifs pour la moitié de ces établissements. Après le passage des régulateurs, Seaway Bank and Trust vient de fermer ses portes. Cette banque faisait le renom de la communauté africaine dans sa localité. Néanmoins, elle était mise en vente malgré toutes les tentatives de sauvegarde au final.

La loi anti-ségrégation renforce le déclin

On constate également que les innovations font défaut au sein des banques afro-américaines. Elles n’ont pas pu profiter de la montée des classes sociales moyennes noires. Et c’est la raison pour laquelle, ces dernières ont basculé vers les banques traditionnelles. D’ici peu, les plus défavorisés n’arriveront plus à décider quelle banque choisir. D’ailleurs, la loi anti-ségrégation (datant de 1970) favorise le recul de ces banques.

De plus, les actions noires américaines sont minuscules aux États-Unis. À ce sujet, Russell Kashian, professeur d'économie à l'université du Wisconsin et spécialiste de ces banques communautaires affirme que :

les banques afro-américaines sont principalement présentes dans des quartiers où les blancs ne vont pas et où le taux de pauvreté est deux fois plus élevé que la moyenne nationale. L'essentiel de leur activité consiste à offrir des services aux clients les plus modestes.

Russell Kashian.

En 2030, les « black bank » vont totalement disparaître

La première banque de la communauté noire américaine date de 1888. À cette époque, suggérer des services bancaires à cette « catégorie » de population s’avérait improbable. Pourtant, Capital Saving Bank en était la première avec un rendement supérieur à 300.000 dollars de dépôt en 4 ans d’exercice. 50 ans après, on compte 134 autres banques afro-américaines.

La plupart de ces banques naissent au sein des quartiers noirs. Les récentes données du fonds de garantie des dépôts (FDIC) confirment qu’actuellement, on compte 23 établissements bancaires de cette communauté aux États-Unis.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top