La multiplication des objets connectés menace la vie privée des utilisateurs

objets connectes

Alors que l’Internet des Objets se développe à un rythme effréné, certains fabricants ne maîtrisent pas la sécurité de la masse de données qui transitent par leurs produits. Voici une liste des principaux risques liés à l’usage des objets connectés et des conseils d’experts pour s’en prémunir.

Notre sélection des promos

Multiples risques relatifs aux objets connectés

500 millions d’euros : c’est le poids estimé du marché de l’IdO pour 2016. Et grâce à l’incroyable essor du secteur, il emploiera 36 millions de personnes dans un futur très proche.

Cette grande variété d’articles génère un énorme volume d’informations concernant les utilisateurs (profil, localisation, habitudes…) et peut même donner accès à leur messagerie… Or, les solutions de sécurisation ne sont pas toujours adaptées aux nouveaux défis apparus.

Le danger majeur pour chaque particulier est le détournement de ses informations personnelles pour accéder à son compte bancaire, demander un prêt, voler les moyens de paiement, etc.

Et la menace ne s’arrête pas à lui seul. Par l’hameçonnage et les autres techniques malveillantes, l’ensemble de ses contacts peut être affecté.

Je compare les offres bancaires

Précautions de base pour limiter les risques

En cas de suspicion de vol des mots de passe et les questions secrètes, leur modification immédiate sur tous les services associés s’impose : banque, assurance, e-boutiques, plateformes sociales, etc.

Lorsqu’une messagerie est intégrée, il faut vérifier la provenance réelle du message (il peut se faire passer pour un ami, la banque ou une autre entité officielle) et éviter d’ouvrir un éventuel lien intégré ou une pièce jointe.

L’autorité française de contrôle en matière de protection des données personnelles (CNIL) préconise par ailleurs la protection du terminal relié à l’objet connecté par un écran de déverrouillage ou un mot de passe fort différent pour chaque service en ligne. Cette précaution est particulièrement importante lorsqu’il s’agit de données sensibles comme les enfants, ou la santé.

Recommandations particulières pour l’utilisation d’objets connectés

Plus généralement, afin de préserver sa vie privée et celle des autres, il est indispensable de privilégier les pseudos à sa véritable identité quand il faut ouvrir un compte en ligne et de ne remplir que le minimum d’informations. Au besoin, créer une adresse de messagerie spéciale pour chaque objet connecté ou service en ligne, évite d’exposer celle de la famille.

Enfin, il faut désactiver le partage automatique de données sur les réseaux sociaux, de les supprimer lorsque l’on cesse d’utiliser un service. Éventuellement, il est possible de demander leur effacement aux entreprises ou de l’hébergeur concerné pour qu’elles ne soient pas diffusées.

Archives