Le groupe BPCE va fermer 400 agences

Enseigne du groupe BPCE

En vue de la baisse de fréquentation des agences, le groupe BPCE, à l’image de ses concurrents, réduit ses coûts et se lance dans la transformation numérique. Le groupe annonce que d’ici 2020, Banque Populaire et la Caisse d’Épargne vont procéder à la fermeture de 400 agences bancaires de proximité.

Deux éléments obligent les établissements bancaires à entamer leur mue numérique : le changement de comportement des consommateurs et les taux d’intérêt bas. Aujourd’hui, les clients bancaires exigent en effet des services toujours plus innovants et plus efficaces pour répondre à leur besoin d’immédiateté. En outre, les marges des établissements sont sous pression à cause du niveau historiquement bas des taux d’intérêt.

Face à ces deux problèmes, les différentes enseignes ont adopté une solution unique : la transformation digitale. Celle-ci se traduit par le déploiement de nouveaux outils numériques, mais également par une réorganisation du réseau bancaire afin de réduire les coûts et s’adapter aux attentes des clients.

C’est ainsi que le groupe BPCE, à l’instar de la Société Générale, de BNP Paribas ou encore de Banque Postale, a décidé la réduction de ses agences bancaires pour renforcer le digital.

Une volonté d’accélérer la mue numérique du groupe

La fermeture des agences de la BPCE relève d’un plan stratégique axé sur la transformation digitale du groupe.

Comptant aujourd’hui près de 8 000 agences (3 300 pour la Banque Populaire et 4 200 pour la Caisse d’Épargne), le groupe BPCE a confirmé une réduction de 5% du nombre de ses succursales à l’horizon 2020. François Pérol, président de l’enseigne, confie :

Notre plan stratégique 2018/2020 devra nous permettre de saisir l’opportunité du digital et de mieux utiliser les nouvelles technologies que nos concurrents.

François Pérol

Dans ce plan, la BPCE se fixe un objectif, celui de multiplier la part de ses ventes à distance par quatre avant 2020. Pour asseoir cette ambition, plusieurs chantiers seront menés dans le domaine du numérique afin d’améliorer l’expérience client. Le groupe prévoit notamment de favoriser l’ouverture en ligne d’un compte courant en quelques minutes ainsi que la dématérialisation progressive du crédit immobilier.

Procédures et conséquences

Pour réduire son réseau bancaire, le groupe BPCE compte procéder à des regroupements de ses agences qui sont géographiquement proches, surtout en zone urbaine.

Au niveau de l’emploi, cette réorganisation engendrera une baisse du nombre d’employés de la Banque Postale et de la Caisse d’Épargne. François Pérol s’attend à la suppression de 11 000 postes, annoncée comme « sans licenciement sec » grâce aux départs à la retraite et à la rotation naturelle des effectifs. L’objectif est de remplacer qu’un peu de deux départs sur trois.

Enfin, le groupe entend tailler dans ses dépenses d’un montant de 750 millions d’euros grâce à la rationalisation de son organisation et de ses achats. Cette disposition se traduit par une réduction du nombre de caisses régionales. Chez Banque Populaire, elles passeront de 13 à 12. Du côté de la Caisse d’Épargne, s’il y en a 17 actuellement, il n’en restera plus que 14.

Ainsi, grâce à toutes ces mesures, le groupe BPCE entend progresser dans sa transformation numérique. À terme, il aspire à perfectionner ses produits et services. C’est ainsi qu’il promet par exemple qu’ouvrir ou clôturer un compte au sein de ses établissements se fera bientôt en quelques instants.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top