Deux banques britanniques munissent le poste de leurs employés de détecteurs de présence

Banques britanniques

L’agence de presse Bloomberg confirme que deux établissements bancaires britanniques, Barclays et Lloyds, ont installé des détecteurs de présence sous le bureau de leurs employés. Les enseignes affirment que ces appareils ont été placés dans le but d’évaluer l’utilisation de l’espace de travail de leurs salariés, ce qui est nécessaire pour l’optimisation de l’aménagement de leurs locaux. Gros plans !

L’année dernière, les employés du quotidien d’information britannique The Daily Telegraph avaient découvert sous leur poste de rédaction de petits boîtiers intégrant un détecteur de chaleur et de mouvements.

Ces outils ont été implantés pour estimer le temps effectif moyen que les journalistes passent sur leur bureau chaque jour. Les plaintes pour atteinte à la vie privée des salariés s’étant multipliées, les responsables de The Daily Telegraph ont été contraints de retirer lesdits détecteurs.

Aujourd’hui, le cas se réitère chez deux banques d’investissement établies à Londres : Barclays et Lloyds. Suite à la crise financière de 2008, la surveillance des employés des salles de marché s’est grandement accrue. Des conversations téléphoniques aux e-mails, tout est passé sous contrôle. Désormais, c’est la présence en temps réel au poste de travail qui est surveillée.

Aucune plainte chez Barclays

Du côté de Barclays, le service des ressources humaines de l’établissement bancaire n’a pour l’instant pas reçu des plaintes vis-à-vis du « déploiement progressif » de ces détecteurs de présence.

L’enseigne indique que les salariés comme les syndicats ont été informés avant qu’elle ne procède à l’installation des appareils. Certains employés de la banque britannique affirment néanmoins qu’ils ne se souviennent pas en être avisés.

Pour une optimisation de l’aménagement de l’espace de travail

L’agence de presse Bloomberg indique que dans un courrier que Barclays lui avait adressé, la banque souligne toutefois que :

les capteurs ne surveillent pas les gens ou leur productivité. Ils évaluent l’utilisation de l’espace de bureau.

Barclays.

L’établissement de crédit explique que :

ce type d’analyse nous aide à réduire les coûts, comme gérer la consommation d’énergie ou identifier les opportunités pour adopter des environnements de travail flexibles.

Selon l’argument de vente d’OccupEye, la société qui commercialise ces détecteurs de présence, ces derniers ont été développés pour permettre aux entreprises de réduire leurs coûts en amoindrissant la superficie de leurs locaux.

C’est ainsi que Barclays s’attend à réaliser des économies conséquentes en déployant ces appareils, compte tenu du fait que Londres est l’une des villes présentant les prix immobiliers les plus onéreux dans le monde (le prix du mètre carré y est en moyenne supérieur à 10 000 euros).

Pour sa part, Lloyds affirme qu’ :

il est important de contrôler régulièrement l’espace de travail.

Lloyds.

En somme, les deux banques britanniques justifient le déploiement de ces appareils par leur désir de réaliser des économies. Celles-ci leur permettront d’améliorer leur offre et ainsi monter dans le classement du comparatif banque des acteurs bancaires.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top