Paris attire encore les banques étrangères après le Brexit

vue sur Paris

Les banques ont été sommées de se tenir prêtes le jour du Brexit. Et dans cette optique, elles ont préparé leurs bases sur le continent dans leurs filiales réglementaires à Dublin ou à Francfort. Paris tirera tout, du moins parti, de l’extension business, qui dispose éventuellement d’une valeur ajoutée plus accrue.

Les établissements bancaires vont à l’essentiel pour organiser l’après-Brexit. Et Paris fait partie de leurs futurs programmes d’investissement. Un avocat travaillant pour plusieurs établissements bancaires d’expliquer :

Compte tenu du flou réglementaire et de la multiplicité de leurs options, les banques se sont concentrées ces derniers mois à sécuriser la plus prudente d'entre elles. Elles ont ainsi désigné comme tête de pont « légale » ou « réglementaire » sur le continent une filiale existante, pour laquelle elles disposaient déjà d'un agrément pour traiter leurs opérations de marché.

Par conséquent, Francfort, Dublin et Amsterdam constituaient leurs premières options. La BCE et la Banque d’Angleterre ont exigé de consulter les détails des dispositions pour le Brexit en mi-juillet. Cette étape étant réglée, il faut désormais décider du déploiement des effectifs jusqu’à la rentrée de septembre 2018.

Paris reste une destination pour le déploiement des banques après-Brexit

Le choix du déploiement est relatif au service clientèle. La majeure partie des effectifs sera envoyée, probablement, dans les villes où se trouvent les sièges des grands groupes industriels, et ce, malgré que nombre de banques étrangères n’y possèdent que des agences, comme en France. Ces postes créeront également une plus-value considérable, bien plus que dans les sociétés sélectionnées pour les raisons légales.

De grands opérateurs bancaires américains et asiatiques sont sur ce plan, à l’image de l’établissement japonais MUFG qui a communiqué sur le renforcement pour sa division titres à Amsterdam et envisage d’ :

étudier la création de succursales à cette nouvelle filiale en Europe, Paris étant une ville candidate attractive

Un volant d’effectifs de 10 000 personnes est estimé

Le PDG de JPMorgan, l’une des plus grandes banques de la City, annonce sa volonté d’augmenter son effectif à Paris. L’établissement bancaire détient déjà des licences à Dublin, Francfort et au Luxembourg. Le CEO de Morgan Stanley pense à faire de Paris son second siège européen.

Bank of America Merrill Lynch a choisi Dublin pour renforcer ses services légaux, mais que le groupe se renforcerait également autre part en Europe pour améliorer son service clientèle. Il en est de même pour Citi qui a sélectionné Francfort pour sa division investissement, sans négliger les autresdestinations.

Paris pourrait alors attirer un réel volume d’effectifs, outre les 1000 postes d’HSBC et le millier, même 3000 indirects, des acteurs bancaires français. 10 000 employés seront affectés dans une première vague, selon un sondage de Reuters fait auprès 39 firmes faisant travailler 350 000 personnes à Londres. Et La capitale française arrive en seconde position devancée par Francfort. Il faudrait un comparateur de banque pour classer les villes choisies par ces établissements pour l’après-Brexit.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top