Les banques et le marché des paiements

dollar et carte de crédit

Les établissements bancaires font partie des principaux acteurs du marché des paiements. L’an dernier, celui-ci a généré environ 1 200 milliards de dollars de revenus. Pour bénéficier pleinement de ses avantages, les banques doivent penser à modifier leur approche en créant une plateforme de services, en misant sur le partenariat et en exploitant mieux leurs données.

Le marché des paiements est actuellement fructueux, d’après un rapport récemment publié par le BCG (Boston Consulting Group), un cabinet international de conseil en stratégie. Parmi les enjeux majeurs qui s’imposent à ses acteurs, on distingue les données clients.

À l’heure actuelle, les banques ne doivent pas le laisser aux nouveaux entrants. Notons toutefois qu’elles se trouvent dans l’obligation de travailler en collaboration avec eux. Ainsi, elles ne peuvent pas se limiter à des activités de crédit et de dépôt.

Par ailleurs, il faut qu’elles revoient leur stratégie afin de tirer davantage de bénéfices de leurs services liés au paiement.

Les chiffres du BCG sur le marché des paiements

Chaque année, le marché des paiements devrait progresser de 6% d’ici 9 ans, d’après le BCG (Boston Consulting Group). Ses revenus s’établiront ainsi à 2 133 milliards de dollars. Cet accroissement est notamment dû à la vitesse de développement des paiements électroniques dans les pays émergents.

En 2016, ces derniers ont effectivement produit la moitié des revenus du marché. Toujours selon le cabinet de conseil, cette part devrait monter jusqu’à 60% dans quelques années. En outre, les banques doivent mieux exploiter leurs données et mettre en place des partenariats pour pouvoir progresser dans le milieu financier.

Les établissements bancaires invités à changer de méthode

Tout comme les autres acteurs du marché des paiements, les banques peuvent se construire, elles aussi, des plateformes de services. Pour permettre l’échange d’informations entre collaborateurs, elles ont le choix de proposer des interfaces programmation (API). Le rapport du BCG souligne que :

Les sociétés qui figuraient parmi les premières à investir dans des API affichent de résultats impressionnants. À titre d’exemple, Salesforces génère 50% de ses revenus via ses API, eBay, 60% et Expedia, 90%. Ainsi, une démarche rigoureuse de gestion des données clients est indispensable pour tirer le meilleur parti des interfaces de programmation applicative.

BCG.

Il faut par ailleurs savoir que la nouvelle directive sur les paiements (DSP2) entrera en application au début de l’année 2018. Olivier Sampieri, associé du BCG, le cabinet international de conseil en stratégie, explique que :

Jusqu'ici, le développement du paiement mobile est resté limité en Europe et aux États-Unis parce que le Smartphone est perçu par le consommateur comme le substitut de la carte bancaire, en plus gros, sans être toujours accepté en magasin. Or, celui-ci est susceptible de ne pas fonctionner si sa batterie est épuisée. En donnant la possibilité à des opérateurs tiers de réaliser des opérations directement sur le compte du client, tout en lui offrant de nouveaux services autour du paiement, la DSP2 change la donne. Il faut également savoir que l'Open Banking ne conduit pas obligatoirement à la désintermédiation des banques, à condition que celles-ci s'y mettent rapidement pour rester au centre du jeu.

Olivier Sampieri.

Soulignons que les internautes peuvent utiliser un comparatif banque pour connaître les services et les tarifs bancaires proposés actuellement sur le marché. Par conséquent, il leur sera plus facile de choisir la formule correspondant à leurs attentes.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top