La purge du secteur bancaire russe

Banque russe

Depuis plusieurs années, les autorités russes placent en faillite des centaines de banques.

En Russie, davantage d’établissements bancaires ferment leurs portes. La raison ? Procédant à une purge du secteur bancaire, la Bank Rossia retire la licence de plus en plus d’enseignes.

C’est ainsi par exemple que la Bank na Krasnykh Vorotakh ainsi que la NKB se sont récemment vu retirer leur autorisation d’exercer par la Banque de Russie, la première pour insuffisance de liquidités et la seconde pour non-respect de la législation sur le blanchiment d’argent. En seulement trois ans, près de 300 banques ont fermé. Détails !

Une accélération du processus

Depuis le 1er janvier 2016, au moins 97 banques russes ont perdu leur autorisation d’exercer. Depuis quelques années, la Banque de Russie fait en effet le grand ménage sur les centaines d’établissements nés de l’instauration de l’économie de marché il y a 25 ans.

Onéreux en termes d’indemnisation des déposants, le processus s’est néanmoins accéléré suite à la crise monétaire de fin 2014 et à la récession qui en a découlé. En l’espace de trois ans, environ 300 établissements ont disparu.

Un assouplissement des exigences pour les banques régionales

À l’occasion de la conférence de presse annuelle concernant les difficultés que rencontrent les entreprises clientes des banques fermées qui, contrairement aux particuliers, ne sont pas indemnisées, le président russe Vladimir Poutine confie que cette tâche était « menée dans l’intérêt avant tout des déposants ».

Le chef d’État estime que « si sur le marché financier se maintiennent des établissements qui constituent des machines à laver pour argent sale, cela ne donnera rien de bon ». Il prévoit toutefois que pour les établissements régionaux spécialisés dans le financement des PME, les exigences de capital pourraient être assouplies, réservant les nouvelles règles dites de « Bâle III » aux établissements d’importance systémique.

Un raffermissement de la loi régissant les banquiers frauduleux

Afin d’aider les établissements bancaires en difficulté, la Banque de Russie cherche actuellement un moyen d’injecter directement des fonds au lieu d’en prêter à un repreneur, engendrant pour elle une perte de contrôle de leur utilisation.

C’est ainsi que la banque centrale a statué en faveur d’une loi empêchant les banquiers suspectés de fraude de fuir à l’étranger pour échapper à la justice. Elvira Nabioullina, présidente de la Bank Rossia, a par ailleurs demandé que les peines encourues par les dirigeants des établissements publiant des comptes truqués soient durcies. Vladimir Poutine a quant à lui incité le gouvernement et les forces de l’ordre à réfléchir sur de telles dispositions.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top