Banques et startups pour une collaboration fructueuse

Collaboration de start up

La Société Générale veut être partie prenante de l’écosystème numérique dans le but d’apporter une innovation dans les métiers des banquiers.

La Société Générale se lance dans l’investissement de fonds pour établir une collaboration avec des secteurs susceptibles de lui apporter un vent de changement dans son métier. La conjoncture actuelle pousse, en effet, ce genre d’établissements à accélérer leur évolution pour ne pas se laisser dépasser par les évènements.

Avec, d’un côté les géants du numérique, Google, Apple, Facebook, Amazon qui envahissent le marché des moyens de paiement, et de l’autre les startups qui viennent à l’assaut, les banques françaises n’ont guère de choix que d’essayer de suivre la tendance du progrès imposé par le changement au niveau de ce secteur. C’est en ce sens que la Société Générale décide de se lancer dans l’innovation de sa méthode de travail. Elle met ainsi en place l’hébergement de cinq startups et de trois projets en « startups internes » afin d’établir une collaboration et concevoir une « démarche d'open innovation », sans forcément avoir recours à l’acquisition.

L’humilité des banquiers est la clé de leur réussite

Les banquiers devraient apprendre à s’ouvrir au monde extérieur et s’informer sur tout ce qui les entoure. Ce sera, pour eux, la meilleure manière de réussir à apporter du changement dans leur métier. En dépit des expériences qu’ils ont acquises au fil du temps, les banquiers auront toujours quelque chose à découvrir.

La directrice des ressources et de l'innovation de la Société Générale déclare que

Pour se différencier à l'ère digitale, il faut savoir s'ouvrir à l'extérieur pour s'enrichir de la capacité d'innovation de la multitude, interne et externe, pour réinventer le métier de banquier et apprendre de cet écosystème, dans un esprit de totale humilité : ce n'est pas parce que vous êtes vieux ou banquier que vous savez ! ».

La directrice des ressources et de l'innovation de la Société Générale

Les relations que la banque a tissées avec de nombreux acteurs du domaine numérique lui ont permis de conjuguer son expérience avec celle des tiers-lieux qui se trouvent en France, tels que le Tank, la Liberté Living Lab (ex-Player) ou encore le Sense Cube.

Un déploiement à l’international

La Société Générale élargit son horizon sur le plan international, avec le lancement de ses deux incubateurs à Bangalore et à Dakar. L’essentiel pour le groupe, c’est de pouvoir intégrer le monde des fintechs pour pouvoir se rapprocher d’un maximum de startups en vue d’une collaboration fructueuse.

La Société Générale part sur un déploiement à l’international, grâce à ses propres incubateurs qu’elle a lancés dans les continents asiatique et africain, et en prévoit aussi pour l’Europe. Selon l’entité, 1.000 startups sont déjà dans leur collimateur, et elle travaille déjà sur une soixantaine de projets dont la faisabilité reste à prouver.

Par ailleurs, il lui reste encore à évaluer les startups avec lesquelles elle peut entrer en étroite collaboration. En outre, la banque n’est pas encore au stade du corporate venture. Avec le rachat de Fiduceo en mars 2015, sa filiale Boursorama devient la première banque en France à avoir fait l’acquisition d’une fintech. D’ailleurs, Françoise Mercadal-Delasalles reconnait par ses propos, en disant

Nous sommes un investisseur débutant dans les startups.

Françoise Mercadal-Delasalles

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top