La Banque Postale, victime de la faiblesse des taux

La Cour des comptes affirme que la faiblesse des taux et la singularité de son bilan contribuent à mettre La Banque Postale dans de mauvaises postures.

Le rapport récemment rendu par la Cour des comptes sur La Poste fait allusion à son futur proche. À se rappeler que cette entreprise publique est connue pour son activité principale, qui est la distribution de courriers. Malheureusement, cette activité connaît une baisse continuelle, avec une perte enregistrée de 500 millions d’euros par an.

D’autant que le nombre de ses clients connaît aussi une légère baisse. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle La Poste mise sur deux autres activités pour prendre le relais de sa croissance et redresser petit à petit la courbe qui dessine sa trajectoire.

Ainsi, la banque s’est focalisée dans deux activités relais principales, à savoir : la banque de détail et la distribution express de colis pour assurer une meilleure rentabilité. Mais malgré les impacts négatifs que la baisse de taux provoque sur le bilan de l’établissement, La Banque Postale réussit tout de même à se maintenir dans le classement des meilleures banques de France.

La Banque Postale, 3ème au classement des établissements bancaires français

En enregistrant, depuis l’année 2009, une croissance de 2% par an sur son produit bancaire net, La banque Postale est incontestablement un succès pour sa société-mère.

À la fin de l’année 2015, cette entité détient, en effet, 11 millions de clients actifs, plus 707 millions d’euros de résultat net enregistré. Selon les analyses de la Cour des comptes, La Banque Postale arrive à grimper à la troisième position, si l’on fait le classement des organismes bancaires français en fonction de leur PNB.

Des perspectives limitées

Tout comme les autres établissements bancaires, La Banque Postale vit aussi des moments difficiles à cause de la baisse continuelle des taux d’intérêt, mais aussi « de l’évolution du contexte prudentiel ».

Selon la Cour des comptes, les crédits accordés par l’établissement n’arrivent pas à épuiser les sommes qu’il recueille des dépôts effectués par ses clients, alors que la banque enregistre une surpondération de son passif en matière de livrets réglementés, qui, par ailleurs, souffrent de la conjoncture actuelle. Tout ceci impacte alors de manière plutôt conséquente son bilan. Car si cette surliquidité a été nécessaire durant la crise, La Banque Postale fait face aujourd’hui à une abondance, qui lui vaut « un problème de rentabilité aigu ».

En outre, en se basant sur les chiffres des trois premiers mois de l’année 2016, l’on constate que le nombre de clients actifs de la banque a connu une petite diminution. Ce qui contraint l’établissement à limiter ses visions en fonction de son revenu de 2015, chiffré à 707 milliards d’euros.

Ainsi, la banque décide de se lancer dans la création de nouveaux produits pour diversifier ses offres. Elle se penche alors sur les collectivités publiques, la gestion de patrimoine et d’actifs, les entreprises et les crédits à la consommation.

Par ailleurs, étant donné que les établissements bancaires sont en grand nombre dans l’Hexagone, et que les offres varient d’une entité à l’autre, il serait judicieux de recourir à un comparateur banque, disponible sur nos sites afin de profiter des meilleures offres mais aussi des meilleurs services.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top