Revolut, une néobanque qui monte en puissance

Revolut

La FinTech britannique Revolut affiche une dynamique de développement surprenante. Créée en 2013, la néobanque vient de signer son millionième client. La jeune pousse ne compte pas s’arrêter là et prévoit d’accélérer davantage. Elle prévoit notamment de décrocher une licence bancaire pour élargir son périmètre d’intervention. Elle ambitionne par ailleurs de se lancer hors de l’Europe. Gros plan !

Revolut est une néobanque britannique cofondée par Nikolay Storonsky (directeur général de l’enseigne à l’heure actuelle) et Vlad Yatsenko. La FinTech a fait ses débuts dans le change en lançant un service de paiement en devises sans frais.

Au fil du temps, la jeune pousse a enrichi son offre en proposant notamment l’assurance pour téléphone mobile, des cartes prépayées, des cartes personnalisables, etc.

Revolut se fixe des objectifs ambitieux pour les années à venir. Le cofondateur et directeur général de l’enseigne affirme :

nous développons une plateforme financière globale, centrée sur le mobile, afin de répondre aux besoins de nos clients internationaux, ancrés dans le XXIème siècle. Nous voulons être l'alternative digitale aux banques. Notre vision est de devenir l'Amazon de la banque. Amazon a commencé par vendre des livres, puis est devenu le plus grand distributeur au monde.

Nikolay Storonsky.

Une croissance surprenante

Revolut s’est rapidement positionner comme néobanque pour les jeunes actifs. L’enseigne vient de déclarer qu’elle a franchi le cap du million de clients en Europe dont :

  • la moitié au Royaume-Uni ;
  • 150 000 en France ;
  • 60 000 dans les pays baltes ;
  • plus de 50 000 en Allemagne et en Irlande.

Nikolay Storonsky commente :

nous enregistrons une croissance phénoménale. Nous sommes tellement loin devant les autres en nombre d'utilisateurs et en services, nous bénéficions de l'avantage du premier entrant.

Nikolay Storonsky.

Selon l’enseigne, elle ouvre entre 3 000 et 3 500 nouveaux comptes chaque jour. Environ 42% des utilisateurs de la banque nouvelle génération sont âgés de 25 et 35 ans. Depuis sa création, la jeune pousse a réalisé près de 42 millions de transactions d’une valeur totale avoisinant les 6,1 milliards de dollars.

Licence bancaire et déploiement hors de l’Europe

À l’heure actuelle, Revolut ne dispose que du statut d’établissement de paiement. Pour se développer davantage, la FinTech compte ainsi décrocher une licence bancaire. C’est ainsi qu’elle a déposé sa demande auprès de la banque centrale de Lituanie. Nikolay Storonsky confie :

nous avons demandé une licence bancaire européenne car nous voulons nous lancer dans le prêt, qui génère de fortes marges, et dans la banque transactionnelle, sans faire de la banque traditionnelle.

Nikolay Storonsky.

Cette licence permettra à la néobanque d’opérer dans toute l’Europe et d’entrer en concurrence avec la meilleure banque sur le territoire. En outre, elle permettra à l’établissement de bénéficier de la garantie sur les dépôts et d’autoriser des découverts.

L’an prochain, Revolut aspire à s’attaquer à d’autres marchés que celui de l’Europe. Elle prévoit notamment de se déployer aux États-Unis, au Canada, à Singapour et à Hong Kong.

En quelques mots, l’enseigne ambitionne de « disrupter le secteur bancaire ».

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top