La Banque Postale renonce à limiter les retraits d’argent à un certain montant

logo de la Banque Postale

Une personne dont le compte bancaire est domicilié dans une agence de La Banque Postale ne peut retirer plus de 1 500 euros. En revanche, lorsqu’elle doit effectuer un retrait dans une agence autre que le bureau principal, un préavis est requis à partir de 800 euros. Cette exigence serait-elle conforme aux dispositions réglementaires régissant le secteur ?

Question de sécurité oblige, les agences bancaires ne conservent pas une grande quantité d’argent liquide dans leurs coffres-forts. Pour cette raison, elles tiennent à être averties au préalable lorsque leurs clients désirent retirer un montant considérable.

En même temps, cette démarche permet à la banque de se renseigner davantage sur des fonds dont la provenance lui semble suspecte.

En temps normal, le client n’est pas obligé d’émettre un préavis avant de retirer une somme supérieure à 1 500 euros. Toutefois, un retrait excédant les 10 000 euros nécessite obligatoirement un contrôle. Une polémique à ce sujet a enflammé les réseaux sociaux.

Un justificatif requis pour pouvoir retirer une somme de 1 500 euros

Dès que la banque suspecte un détournement de fonds ou une manipulation frauduleuse, elle peut établir une déclaration qui sera adressée à Tracfin. Rattaché au ministère des Finances, cet organisme est chargé de lutter contre les malversations. Le service a justement relevé, à travers son dernier rapport, une nette augmentation (59 %) du nombre de déclarations de soupçon entre 2015 et 2017.

La cellule montée pour combattre l’usage de fonds d’origine illicite peut également intervenir pour réaliser quelques vérifications portant sur les retraits de plus de 10 000 euros. Tracfin peut opérer, que la somme ait été retirée en une seule fois ou par tranches en l’espace d’un mois.

Sauf que chez La Banque Postale, le client est d’emblée tenu de fournir des pièces qui puissent justifier les retraits dépassant les 1 500 euros. Or, pour un tel montant, l’usager n’a pas à subir un contrôle systématique. L’exception devrait concerner la détection d’une transaction attribuable à la criminalité financière.

La banque explique son geste en évoquant une erreur d’interprétation

Une affichette repérée dans une agence localisée à Savigny-sur-Orge a indiqué que la délivrance de pièces justificatives était un préalable au retrait d’une somme de plus de 1 500 euros. Un usager décide de vérifier par lui-même en se rendant auprès d’un conseiller client. Une vidéo des échanges a été divulguée sur Internet le 9 mai dernier. Incitera-t-elle quelques-uns à changer d’agence bancaire ?

L’interlocutrice a, en effet, expliqué que ce montant ne pouvait pas être octroyé en une seule opération en raison d’une « réglementation interne » que la Banque Postale devait respecter. Elle avait précisé que cette mesure s’appliquait à toutes les agences situées dans le département de l’Essonne.

Quelques jours seulement après que la vidéo en question a été vue par les twittonautes, la décision prise par l’enseigne publique française a suscité de vives réactions. Elle a donc préféré retirer l’écriteau en prétextant un problème d’interprétation de la réglementation. Il s’agirait, selon la Banque Postale, d’un cas isolé qui n’impliquerait pas toute la région parisienne.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top