Les répercussions de l’évolution du secteur bancaire avec Axa Banque

logo Axa banque

Aujourd’hui, le secteur bancaire doit faire face à de nombreuses mutations qui renouvellent complètement la donne.

Jean Prévost, directeur des ressources humaines, de la communication et de l’excellence opérationnelle de la filiale bancaire de l’assureur, livre son analyse sur les changements auxquels le secteur bancaire est confronté ainsi que sur leur impact sur les métiers.

Notre sélection des promos

Des recruteurs plus exigeants

Jean Prévost affirme que de nombreux éléments les contraignent à se transformer. En premier lieu, il souligne que la règlementation bancaire devient de plus en plus exigeante. Selon lui, davantage de transactions bancaires se font de façon instantanée, ce qui complique le contrôle pour eux. Le directeur prend en effet conscience que le multicanal est une réalité et que les clients souhaitent davantage la spontanéité.

Ainsi, il estime que le secteur de l’IT est percuté de front du fait de la nécessité des investissements dans des architectures informatiques de plus en plus développées. Il confie alors qu’il recrute énormément dans les métiers de la conformité et de la protection des données pour se parer des risques d’intrusion ou de dysfonctionnement.

Parce que les chefs de projets doivent dorénavant détenir des compétences multiples (en informatique et sur la banque notamment), le responsable des ressources humaines doit embaucher des profils qui allient des expertises de plus en plus pointues et une capacité d’adaptation aux évolutions.

Je compare les offres bancaires

Des compétences à améliorer pour soigner la relation client

Quant à la relation client, le directeur des ressources humaines d’Axa Banque déclare qu’ils doivent également répondre de manière plus instantanée aux besoins de leurs usagers. Selon ses dires, si auparavant ils communiquaient avec les clients via le téléphone et l’e-mail, ces derniers disposent désormais de nouveaux canaux pour les contacter.

Jean Prévost souligne par ailleurs que bien que cela n’a pas été évident pour tout le monde, ils ont également décelé de nouvelles compétences chez certains collaborateurs. D’après lui, les clients sont de plus en plus autonomes et la valeur ajoutée client ainsi que la valeur ajoutée métier deviennent davantage importantes.

Il en est de même pour le savoir-être des collaborateurs. Sur certains postes, les recruteurs font ainsi évoluer leurs critères de sélection vers des profils qui ont eu une formation bancaire à bac +2 ou bac+3 et qui sont très accommodés à l’environnement du métier. Enfin, Axa Banque avec, entre autres, BNP Paribas ont souscrit un Mooc pour renforcer les compétences de leurs collaborateurs.

Archives