Les relations entre les élus et leurs banques se dégradent

concept sur la relation client et banque

En France, les pratiques pour la lutte contre la corruption et le blanchiment, adoptées par les enseignes bancaires ont été renforcées. Par conséquent, les établissements bancaires ne luttent plus pour les possessions des clients élus, jugés sensibles. Actuellement, de nombreuses situations démontrent l’ampleur de la tension entre les personnalités politiques et leurs banques respectives.

Le renforcement des pratiques pour la lutte contre la corruption et le blanchiment provoque de l'agacement au niveau des PPE ou personnes politiquement exposées. Parmi ces dernières, les élus sont les plus réticents à l'exercice pour la transparence.

En ce qui concerne le service bancaire, les partis politiques rencontrent de nombreuses difficultés, non seulement à bénéficier d’un prêt, mais également à accéder à leur compte bancaire de base.

Selon la quatrième directive européenne anti-blanchiment, appliquée depuis juin 2017, ces élus font partie des PPE. En effet, les traitements de cette catégorie de clients ne sont pas similaires à ceux des clients ordinaires, ce qui provoque également une exaspération.

Les élus évitent les questionnaires à propos de leurs patrimoines

Depuis un certain temps, les institutions financières ont envoyé une série de questions aux élus à propos de l’origine de leurs patrimoines financiers et des flux. Pourtant, la plupart d’entre eux n’ont pas l’intention de livrer de plus amples détails à propos de cela. Un sénateur avance que :

Je suis dans la même banque depuis plus de 35 ans et d'un seul coup, on me demande de nouvelles informations sur mon patrimoine, que j'ai par ailleurs déjà fournies à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Ce n'est pas justifié, nous sommes des citoyens comme les autres.

Malgré l’agacement occasionné, d’autres élus s’avèrent plutôt souples par rapport à ces questionnaires. L’un d’entre eux déclare qu’ :

Au début, j'étais assez surpris et agacé, je considérais que ça faisait plus de sens de remplir ma déclaration pour la HATVP, mais j'ai fini par régler ces formalités.

De nombreuses entités sont soumises à ce nouvel exercice de transparence, on note les chefs d’entreprises publiques, les hauts fonctionnaires et les élus bien évidemment. Or, ces derniers sont les plus réticents aux pratiques pour la transparence selon les enseignes bancaires. Certains banquiers admettent qu’ :

Ils sont très attachés aux libertés individuelles.

Malgré tout, si l’on prend en compte le cas des PPE françaises, l’exercice devient généralement facile lorsque le client accepte de collaborer. Un autre banquier confie d’ailleurs que :

Parfois, il suffit de remonter d'une génération pour s'assurer de l'origine des fonds. Les personnalités politiquement sensibles du Moyen-Orient ou d'Afrique nous donnent plus de fil à retordre du fait du manque de données disponibles.

Certaines institutions bancaires ont décidé d’éliminer les clients élus

Il faut préciser que certains élus déploient de nombreux efforts pour éviter les pratiques de transparence. Le dirigeant d’un établissement bancaire a même décidé de fermer une dizaine de comptes détenus par des personnalités politiques. Il souligne également que :

Certaines personnalités exposées en profitent pour faire le tri dans leurs banques et choisissent de jouer la transparence avec un seul de leurs établissements.

La procédure de droit au compte bancaire ne constitue toutefois pas une pratique adaptée aux personnalités politiques. En général, ce sont les clients rencontrant des difficultés financières qui optent pour cette opération, afin que la Banque de France puisse leur désigner une enseigne bancaire.

D’ailleurs, cette procédure répond à peine aux besoins des personnalités politiques et encore moins à ceux des partis politiques, puisque les services sont strictement limités. De nombreuses opérations sont restreintes, à l’instar de l’encaissement des dons ou des cotisations par carte bancaire sur Internet. Par conséquent, les partis politiques sont contraints de trouver des contournements. Un représentant de parti politique déplore alors que :

Le risque serait in fine que les politiques des banques conduisent à un manque de transparence dans le financement des partis politiques.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top