La crise dans le milieu bancaire provoquée par la digitalisation est loin d’être finie

cliente et employée de la banque

Les transformations digitales au sein des banques entraînent de nombreux changements. Le développement croissant des structures numériques réclame de rapides ajustements dans les établissements physiques. D’ici quelques années, 20 % des métiers dans la banque pourraient donc disparaître. Afin de limiter les pertes, les institutions doivent mettre en place de nouvelles mesures.

La numérisation des services bancaires affecte les emplois dans les établissements physiques. La démocratisation des applications mobiles, la facilité de contact avec les conseillers et d’autres innovations technologiques ont rendu inutiles les déplacements en agence. Ces changements sont à l’origine de nombreuses fermetures d’établissements physiques, comme le prouvent les annonces de ces dernières années.

Et la crise de l’emploi due au passage vers le numérique ne s’améliorera pas. Une étude récente menée par le cabinet de conseil HTS Consulting et l'Observatoire des métiers de la banque indique qu’une importante diminution des métiers de la banque est à prévoir d’ici les prochaines années.

Le nombre d’employés de banque au chômage pourrait augmenter

Depuis la digitalisation des services bancaires, de nombreux employés ont perdu leur poste dans des établissements physiques. Un sondage national réalisé par les syndicats SNB/CFE-CGC révèle que 37 % des personnes travaillant en agence craignent pour leur poste à long terme. Et une nouvelle étude réalisée par le cabinet de conseil HTS Consulting et l’Observatoire des métiers de la banque annonce que 20 % des travailleurs du secteur bancaire verront leur poste disparaître dans quelques années.

Ces prévisions concernent principalement les fonctions administratives et celles touchant la gestion des opérations courantes et la collecte d’informations simples. Toutefois, de nombreux services dans les banques françaises ont déjà dû faire face à une compression de personnel.

D’après la même étude, une diminution de plus de 15 % a été observée dans l’effectif des banques commerciales françaises entre 2012 et 2017. Les postes les plus touchés étaient ceux de l’accueil, de la gestion administrative et de la gestion des back-office.

Pour contrebalancer ce fait, les banques ont réalisé un recrutement important d’experts (conseillers entreprise, spécialistes des données…). Pourtant, cela ne suffit pas pour limiter les pertes dues à la digitalisation des services bancaires.

La formation est une solution pour redresser la situation

D’après Régis Dos Santos, président du Syndicat national de la banque et du crédit (SNB) :

le secteur bancaire fait face à une érosion lente et régulière.

 

Afin de remédier à cette situation, les banques doivent donc mettre en place des mesures privilégiant la formation. Cette solution devrait empêcher les salariés de procéder à un changement de banque, voire à une reconversion professionnelle.

Afin de suivre l’évolution de la digitalisation et permettre aux salariés de continuer à travailler dans le secteur numérique des banques, les structures doivent mettre en place différents moyens pour s’adapter aux nouveaux canaux digitaux. Elles devront donc proposer à leur personnel des formations personnelles idoines. Cette mesure devrait apaiser 80 % des salariés qui craignent pour leur poste s’ils sont dans l’incapacité de suivre les nouvelles exigences du secteur bancaire numérique.

Il revient donc aux ressources humaines des banques de proposer des formations adaptées au personnel. Elles doivent tenir compte du fait que de nombreux employés en fin de carrière éprouvent des difficultés à suivre les modifications technologiques actuelles.

Toutefois, avec la bonne méthodologie, elles pourront faciliter la transition numérique et permettre au personnel de surmonter la crise de l’emploi provoquée par la digitalisation.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top