Les bons conseils pour procéder à un changement de banque

Un couple discutant des termes d'un contrat avec un agent de la banque

Depuis l’entrée en vigueur des nouvelles mesures de la loi Macron, changer de banque est devenu plus facile et plus rapide. Désormais, c’est à la banque choisie par le client de s’occuper, en moins d’un mois, des démarches nécessaires au changement de banque. Mais le dispositif est loin d’être infaillible, et la prise en charge n’est pas totale.

Avec le mandat de mobilité issu de la loi Macron, les banques semblent promettre une facilité et la possibilité totale du changement d’établissement, par un simple contrat à signer avec la nouvelle banque.

De plus, à part la prise en charge du transfert de domiciliation des opérations récurrentes du client, la banque d’arrivée peut aussi clôturer l’ancien compte au nom du client. Ainsi, ce dernier n’aura plus besoin de s’adresser à la banque qu’il va quitter, que ce soit en se déplaçant en agence ou en envoyant une lettre de clôture.

Toutefois, les nouvelles dispositions de la loi Macron comportent certaines lacunes qu’il faut nécessairement anticiper, exigeant surtout de l’effort et de la vigilance.

Modifier vos abonnements par carte bancaire et repérer les « faux récurrents »

Il faut savoir que rien n’est prévu par la loi Macron en ce qui concerne les abonnements par carte bancaire. En effet, la carte bancaire, conçue à l’origine pour retirer de l’argent au distributeur et régler des achats en magasin, est devenue un moyen de paiement presque universel.

Ainsi, la carte bancaire permet de régler certains achats récurrents sur internet, comme les abonnements à des services numériques, des types de paiement que la loi Macron n’a pas pris en compte.

De ce fait, c’est à vous de contacter directement les créanciers pour leur fournir vos nouvelles coordonnées de carte bancaire. Il en est de même pour vos sites d’e-commerce préférés sur lesquels vous avez enregistré votre numéro de carte, il faudra penser à les modifier.

Il serait nécessaire d’établir la liste des commerçants et des fournisseurs concernés, avant la fermeture de votre compte.

Et même parmi les prélèvements et les virements, le dispositif Macron peut comporter quelques lacunes.

Car pour établir la liste des domiciliations bancaires à modifier, la nouvelle banque s’appuiera sur la liste des opérations ayant eu au minimum deux occurrences au cours des 13 derniers mois.

Or, la liste fournie par l’ancienne banque peut ne pas inclure certaines opérations potentiellement récurrentes mais qui sont rares. Par exemple, si le client n’a eu aucun remboursement de frais de santé depuis 13 mois, l’assurance maladie ou la mutuelle risque bien de ne pas figurer dans la liste.

Il est donc conseillé d’être vigilant et d’éviter ces cas de « faux récurrents » en remontant assez loin dans votre historique d’opérations pour en trouver la trace.

Récupérer vos relevés de compte et les coordonnées de vos bénéficiaires de virement

Nombreux sont les clients qui, par conscience écologique ou par soucis d’éviter la paperasse, renoncent aux relevés de compte en format papier et passent au relevé de compte numérique.

Toutefois, il faut penser à télécharger, à imprimer ou alors archiver sans trop attendre ces relevés électroniques, car la fermeture de l’ancien compte va vous priver de l’accès à votre espace bancaire en ligne, et donc à vos anciens relevés.

D’ailleurs, il est plus que nécessaire de conserver ces documents, au moins pendant 5 ans. En effet, ils sont la seule preuve de la réalité d’une opération passée sur votre compte, et vous devrez les présenter en cas de contestation d’une opération ou pour prouver que vous avez bien effectué un paiement.

La problématique concerne également toutes les informations que vous stockez dans votre espace bancaire en ligne. Il faut notamment récupérer les coordonnées bancaires de vos bénéficiaires de virement.

Car en effet, vous avez probablement enregistré les RIB de nombreux comptes, sans forcément en conserver la trace. Alors que ces informations vont disparaître lors de la fermeture de votre espace web bancaire dans votre ancienne banque. De plus, la loi Macron, qui devrait permettre de changer de RIB facilement, ne prévoit pas le transfert automatique des coordonnées de vos bénéficiaires de virement dans votre nouvelle banque.

De ce fait, pour éviter de recontacter une par une toutes les personnes à qui vous êtes susceptible de faire des virements, prenez le temps de noter ou de recopier leurs coordonnées dans votre nouvel espace en ligne avant de clôturer votre compte.

Ne pas changer de fournisseur pendant le transfert

Une fois que le mandat de mobilité est signé, une période de transition de 22 jours ouvrables maximum, prévue par la loi Macron, s’ouvre et au cours de laquelle vos transferts de domiciliation s’effectuent pour vous permettre de changer de RIB, sans pour autant que vous soyez informés précisément de l’état d’avancement de la manœuvre.

Pendant ce temps, il faut absolument éviter de changer d’opérateur téléphonique ou de fournisseur d’électricité, au risque de gripper le mécanisme de transfert.

Attendez de recevoir une notification de votre créancier, celui-ci ayant l’obligation réglementaire de vous prévenir au moment de la prise en compte de vos nouvelles coordonnées.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top