Focus sur le succès de Boursorama Banque et Monabanq

logo Boursorama

Boursorama Banque et Monabanq sont les seules banques en ligne à avoir su « réellement » adopter des stratégies payantes et ainsi grappiller des parts de marché.

Notre sélection des promos

Boursorama Banque, le mastodonte orienté « mobile »

Initialement un portail en ligne dédié à l’information boursière – lancé en 1998 –, Boursorama est aujourd’hui une référence sur le marché de la banque « digitale ». Elle doit son ascension à son rachat par la SocGen en 2002. Elle a acquis officiellement sa dénomination actuelle – Boursorama Banque – en 2006, période durant laquelle elle a lancé ses premières offres d’assurance-vie, d’épargne et de cotation boursière. Et c’est suite à sa fusion avec CaixaBank qu’elle a pu enfin commercialiser de « vrais » produits bancaires, avec compte courant et cartes bancaires.

Aujourd’hui, le mobile a pris une place prépondérante, 45 % des 757 000 clients gèrent leurs comptes bancaires via smartphone ou tablette, une clientèle « high-tech » composée à 42 % de personnes âgées de moins de 30 ans, à 45 % de femmes et à 20 % de séniors.

Un service d’agrégation entièrement gratuit de comptes externes est aussi proposé aux clients depuis septembre 2016, mis en place en partenariat avec la fintech Fiducea. Et récemment, la banque en ligne a lancé Welcome, un nouveau compte payant accessible sans condition de revenus ni d’encours, à toute personne majeure, pour seulement 18 € par mois.

Je compare les offres bancaires

Monabanq : celle qui a su réellement innover…

Monabanq a vu le jour en 2006, sous l’impulsion de la Covefi (regroupant Les 3 Suisses et Cetelem), dans une optique de créer une banque de nouvelle génération. Elle se démarquait de ses concurrents en proposant exclusivement des produits bancaires dédiés aux particuliers.

En 2009, année de son rachat par le Groupe Crédit Mutuel-CIC, elle lança un livret d’épargne 2.0 entièrement innovant, dont le taux est « mutualisé », car dépendant du nombre de souscripteurs.

En 2012, elle proposa sa première gamme d’assurances, et en 2014, elle leva toutes les restrictions liées à l’ouverture d’un compte courant (la domiciliation de revenus n’est plus obligatoire, aucun dépôt minimal mensuel n’est exigé, etc.). Aujourd’hui, son offre bancaire figure parmi les plus attractives du marché, avec plus de 40 services bancaires : bordereau numérique, compte courant à 2 € mensuel, « carte qui épargne », possibilité de déposer des chèques et de verser des espèces dans l’un des 2000 distributeurs du CIC… Sans compter l’accompagnement offert aux clients, avec des conseillers facilement joignables.

Les stratégies mises en place par ces deux banques se sont donc avérées payantes. Elles ont ainsi pu franchir de nombreux obstacles, mais le chemin reste semé d’embûches, notamment avec l’arrivée de nouveaux acteurs, les besoins et habitudes des clients qui évoluent sans cesse, les contraintes réglementaires qui pèsent sur le marché… ce qui les pousse à toujours se remettre en cause.

Archives