Comment comprendre les différentes tarifications en assurance-vie ?

tarif assurance vie

La tarification d’un contrat d’assurance-vie n’est pas évidente, d’autant plus qu’elle varie d’un assureur à un autre.

Les tarifs appliqués par les assureurs peuvent être complexes. Pour mieux vous y retrouver, découvrez les principaux frais que le contrat d’assurance-vie supporte.

Notre sélection des promos

Les divers frais appliqués

Comme leur nom l’indique, les frais sur versements (ou frais de versement ou droits d’entrée ou encore frais d’entrée), sont une commission prélevée directement sur les sommes versées sur le contrat d’assurance-vie. Ils s’élèvent généralement entre 0 et 5% des sommes déposées. Certains établissements appliquent des barèmes dégressifs c’est-à-dire que plus le versement est important, plus le taux appliqué diminue.

Des frais d’ouverture de dossier ou des frais d’adhésion à une association d’épargnants (dans le cadre de contrats collectifs) peuvent s’ajouter aux droits d’entrée. Outre les frais de versement, le contrat d’assurance-vie supporte des frais de gestion. Ce sont des frais récurrents, prélevés chaque année et proportionnels à la somme confiée à l’assureur. Ils sont généralement compris entre 0,50 et 1% du montant sous gestion.

Pour ce qui est des contrats d’assurance-vie multisupports, ils peuvent être assortis de frais spécifiques relatifs au passage d’un support à l’autre. Ces frais, dits frais d’arbitrage ou de transfert, correspondent à une commission variable d’un contrat à l’autre et proportionnelle au montant de la somme transférée (entre 0 et 1%). Toujours dans le cadre des contrats multisupports, certains frais, les frais indirects ou cachés, n’apparaissent pas dans les relevés annuels. Il s’agit notamment de ceux prélevés sur les supports en unités de compte (Sicav et FCP).

Je compare les offres bancaires

BforBank Vie, une nouvelle mesure anti-commerciale ?

Du côté de BforBank Vie, son contrat n’autorise désormais plus de verser à 100% sur le fonds en euros. En effet, tous les versements doivent dorénavant contenir une portion minimale de 25% investie en unités de compte. Cette initiative de l’assureur s’inscrit dans sa politique de maintien des opportunités de rendement sur le contrat d’assurance-vie de ses clients.

Le Directeur Commercial et Offre de la compagnie explique que les taux au plancher font pression sur les rendements financiers. Avec leur nouvelle offre, ils ont par conséquent choisi « une voie de diversification avec une recherche de faible volatilité ». Précisons que les épargnants n’ont pas leur mot à dire sur ce changement.

Pourquoi ? Parce que BforBank Vie est un contrat collectif. Au sens juridique du terme, les assurés ne sont donc pas des souscripteurs et l’assureur peut changer les règles comme bon lui semble, sans avoir besoin de solliciter l’avis des adhérents. Chez Boursorama Vie, contrat d’assurance-vie en ligne de Boursorama Banque, une mesure, pour le moins anti-commerciale, a également été prise récemment. Il s’agit du relèvement des frais de gestion appliqués sur les fonds en euros du contrat. Ainsi, les déconvenues ne manquent pas et elles se multiplieront peut-être même avec la publication des taux de rendement pour 2016.

Archives