La Banque Postale particulièrement lésée par la baisse des taux d’intérêt

Logo Banque Postale

Les perspectives de la Banque Postale sont obscurcies par le maintien des taux d’intérêt à un niveau très bas.

À l’instar des autres établissements bancaires français, la Banque Postale est affectée par le niveau très bas, voire négatif, des taux d’intérêt. Cette situation ternit considérablement la rentabilité de la banque publique qui « dispose de plus de dépôts qu'elle n'accorde de crédits. Le passif de la banque est, par ailleurs, surpondéré en livrets réglementés qui sont pénalisés par la conjoncture » souligne la Cour des comptes dans son rapport.

De plus, à l’encontre d’autres grandes banques de la place, la filiale de La Poste, axée prioritairement sur ses revenus de banque de détail en France, n’est pas en mesure de compenser avec d’autres activités en dehors de la zone euro ou avec des revenus de banque d’investissement.

Des objectifs difficilement réalisables

Le contexte actuel de taux d’intérêt au plancher assombrit les perspectives à moyen terme de la Banque Postale. La Cour des comptes estime que « dans l'hypothèse de maintien des taux à un niveau très bas, le risque est réel pour La Banque Postale de ne pas atteindre les objectifs ambitieux qui lui ont été assignés.

Un taux d'intérêt plus bas d’un point aurait un impact de l'ordre de 350 millions d'euros sur le PNB (revenus) ». Ainsi, l’objectif d’un milliard d’euros de résultat net qu’elle s’est fixée d’ici 2020 risque de ne pas être atteint. En se référant à ses performances actuelles, il semble que la route est encore longue et sinueuse pour la banque publique.

À la fin de l’année 2015, elle affichait un résultat net de 707 millions d’euros et ses performances actuelles sont déjà inférieures aux objectifs. La Cour précise d’ailleurs qu’en 2015 et au premier semestre 2016, l’enseigne a dégagé des résultats en deçà des prévisions du plan stratégique.

L’effectif des clients actifs de la banque baisse légèrement et le produit net bancaire ainsi que le résultat d’exploitation croissent à un rythme inférieur à celui attendu.

Une situation compliquée

Avec la concurrence des meilleures banques de la place de côté, l’équation est complexe pour la Banque Postale. En effet, elle ne sait plus quoi prioriser notamment avec les crédits à la consommation et aux entreprises, la gestion du patrimoine ou encore la gestion d’actifs, tout en réalisant ses missions d’accessibilité bancaire pour le compte de l’État.

Ainsi, en plus d’assurer la rentabilité de son modèle, elle tente de rester « la banque de tous ». Depuis plusieurs années, la contribution qu’elle reçoit de l’État en guise de contrepartie des services d’accessibilité semble pourtant se contracter.

D’ici quelques années, le statut de banque « citoyenne » de l’enseigne pourrait donc être remis en question. Sa mission d’accessibilité bancaire a d’ailleurs été révisée pour quatre ans cet été, mais au-delà, « son devenir n'a pas encore fait l'objet d'un examen approfondi » confie la Cour des comptes.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top