16.5 milliards d’euros réclamés par les consommateurs britanniques de Mastercard

centre de Londres

Encore une fois, le géant américain se fait pointer du doigt à cause des frais exorbitants qu’il prélève à ses consommateurs. Cette fois, c’est au tour des consommateurs britanniques de se plaindre.

Depuis 2007, l’entreprise américaine Mastercard s’est vu réprimander concernant le niveau des frais qu’il prélève à ses consommateurs. Après une succession de péripéties en Europe, la compagnie est maintenant accusée au Royaume-Uni, toujours pour les mêmes raisons. Bien que la plainte des consommateurs britanniques soit acceptée, il leur faudra attendre 2018 pour le procès et espérer recevoir le montant du préjudice qui est estimé à 16.5 milliards d’euros, soit 14 milliards de livres.

Notre sélection des promos
Offre du moment
150 € Offerts
BoursoBank
Je découvre l’offre
Offre du moment
200 € Offerts
AXA Banque
Je découvre l’offre
Offre du moment
160 € Offerts
Monabanq
Je découvre l’offre
Offre du moment
180 € Offerts
Hello bank!
Je découvre l’offre
Je compare les offres bancaires

Une pratique qui se répète

Ce coût élevé des transactions de Mastercard a déjà fait l’objet d’une interdiction de pratique au sein de l’Espace économique européen, dont 28 Etats membres de l’Union européenne et trois membres de l’Association européenne de libre échange. Suite à cela, le groupe américain a fini par baisser ses frais sur la pratique des commissions interbancaires en 2008.

Encore en 2013, la compagnie américaine a fait l’objet d’une enquête, cette fois concernant les frais prélevés lors des transactions par carte dans des pays extérieurs à l’Espace économique européen. La Cour européenne de justice a statué en 2014 sur les pratiques de Mastercard sur les frais entre 1992 et 2007 comme ayant transgressé les règles européennes dans le cadre de la concurrence.

Une nouvelle plainte au Royaume-Uni

Selon les journaux locaux, la plainte contre Mastercard au Royaume-Uni a été déposé par un ancien médiateur de la finance britannique, Walter Merricks est soutenue par le cabinet juridique Quinn Emanuel. Comme le cas européen, l’entreprise est reprochée des frais bancaires trop élevés durant les transactions transfrontalières.

Les consommateurs doivent assumer des coûts exorbitants en commission interbancaire. Une partie de cette commission est réclamée par la banque du commerçant puis reversée à la banque détentrice de la carte, soit Mastercard. Toujours d’après la plainte de Walter Merricks, l’estimation du préjudice entre l’année 1992 et 2008 s’élèverait à 14 milliards de livres ou 16.5 milliards d’euros.

Je compare les offres bancaires

Une demande de compensation pour près de 40 millions de Britanniques

Dans sa plainte, Walter Merricks prend exemple sur la décision de la Cour européenne de justice de 2014 pour demander une compensation pour tous les consommateurs britanniques chez Mastercard, soit pour un nombre d’environ 40 millions d’individus. Selon lui, Mastercard facture des milliards de livres pour des frais bancaires illégaux au détriment des consommateurs. Cette accusation a été appuyée d’une autre publication faite sur le blog du cabinet Emanuel. Face à cette situation, Mastercard se défend en insistant sur son opposition à cette manifestation britannique.

Archives

Tout Meilleurtaux dans votre poche Meilleurtaux Reprenez le pouvoir sur votre budget

Faites des économies, suivez l’activité de vos comptes et simulez un achat immobilier ou un crédit consommation.

Meilleurtaux Placement Reprenez le pouvoir sur votre épargne.

Suivez la performance de tous vos contrats (assurance vie, retraite, immobilier, défiscalisation) et re-versez facilement. Garantie 0 paperasse.

Meilleurtaux Partenaires L’application gagnante pour les professionnels.

Augmentez votre chiffre d’affaires immobilières, gagnez en efficacité lors des premières visites, développez votre business au delà de l’immobilier et travaillez votre image et votre réputation.

application meilleurtaux
fraude Vigilance fraude et accompagnement

Attention, vous pouvez être sollicités par de faux conseillers Meilleurtaux vous proposant des crédits et/ou vous demandant de transmettre des documents, des fonds, des coordonnées bancaires, etc.
Soyez vigilants · Meilleurtaux ne demande jamais à ses clients de verser sur un compte les sommes prêtées par les banques ou bien des fonds propres, à l’exception des honoraires des courtiers. Les conseillers Meilleurtaux vous écriront toujours depuis une adresse mail xxxx@meilleurtaux.com
Vous avez un doute sur l’un de vos contacts ou pensez être victime d’une fraude ? Consultez notre guide.