En Belgique aussi, les tarifs bancaires augmenteront au 1er janvier 2017

couleurs du drapeau belge

De nombreuses banques belges vont réviser leurs tarifs à la hausse à compter du 1er janvier 2017. Cartes de crédit, chèques, virements bancaires et prêts à l’habitat seraient concernés.

Nouveaux barèmes en hausse pour plusieurs enseignes

Les sites de plusieurs enseignes (Belfius, ING, AXA, Bpost Banque et Crelan) affichent déjà les barèmes pour 2017 pour respecter le délai de deux mois de préavis en cas de changements tarifaires. Malgré des justifications officielles différentes, il est clair que la politique de la Banque Centrale Européenne est à l’origine de ces décisions.

En effet, à cause des taux d’intérêt très faibles, les marges dégagées des dépôts des comptes d’épargne et réinvestissements en bons d’État sont presque nulles. Force est donc pour les établissements financiers de facturer leurs services pour financer les lourds investissements de la transformation digitale indispensable à leur compétitivité.

Les grilles affichées manquent malheureusement de transparence, obligeant les clients à effectuer des comparaisons ligne par ligne pour déceler les modifications et  comprendre la hausse des tarifs bancaires.

Cartes de crédit plus onéreuses

Concernant la carte de crédit, à chaque banque sa stratégie. Certaines comme ING ou Crelan augmentent directement la cotisation annuelle. AXA choisit de ne facturer que les nouvelles cartes rattachées à des comptes à vue, mais garde la gratuité pour les cartes existantes. Chez Deutsche Bank, en 2017, une banque utilisée moins de douze fois par an deviendra payante ; la mesure vise à couvrir le coût des cartes payé par les banques aux réseaux Visa et MasterCard. La perte d’une carte coûte également plus cher, par exemple chez Crelan.

Facturation des services « manuels » et des chèques

Pour encourager le recours aux services électroniques (en ligne ou sur un automate), quelques enseignes prévoient de faire payer les virements bancaires effectués par un employé de l’agence. ING fixe toutefois un plafond de 12 transactions gratuites par an.

Bpost Banque aussi va facturer les virements papier et les retraits de liquide au guichet. Et pour les détenteurs d’un compte-chèques postal, le nombre de transactions manuelles gratuites est réduit de moitié (24 à partir de 2017). Par ailleurs, le tarif réduit de son compte chèque postal pour les seniors sera supprimé, sauf pour une pension supérieure à 500 euros par mois. Les plus de 60 ans risquent d’ailleurs d’être fortement pénalisés, habitués qu’ils sont aux virements papier pour régler leurs dépenses courantes.

Enfin, alors que le chèque reste un moyen de paiement très utilisé, le prix de son émission va augmenter de manière significative chez Bpost, Crelan et Belfius.

Hausse notable du coût des crédits immobiliers

Les frais relatifs à une nouvelle demande de crédit logement ou à un refinancement restent flous. BNP Paribas Fortis a déjà opéré une augmentation le 1er septembre pour les deux types d’opérations, expliquant que les anciens frais de dossier n’intégraient pas l’intégralité des formalités administratives réalisées en interne. Belfius et ING indexent quant à eux les frais de dossier au capital emprunté ou aux caractéristiques du dossier.

Cette opacité n’est pas du goût du ministre des Consommateurs, Kris Peeters (CVD & V), qui envisage des restrictions des frais autorisés, tant sur leur nature que sur leur montant. L’Arrêté Royal correspondant est attendu pour décembre.

Par ailleurs, ces tarifs majorés ne sont pas gages de services de qualité. Or, les investisseurs en immobilier soulignent l’incapacité de nombreux agents bancaires peu expérimentés à les conseiller correctement. Une lacune qui prive les particuliers d’économies intéressantes…

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top