Les cartes de paiement prépayées ne seront plus anonymes

Plus d'anonymes sur les cartes bancaires prépayées

Les cartes de crédit prépayées anonymes sont dans le collimateur des gouvernements français et belge. Cette décision fait suite à la révélation de l’utilisation pendant plusieurs mois d’une telle carte par Salah Abdeslam, premier suspect dans les attaques terroristes de Paris.

Suppression des cartes bancaires anonymes

La Cellule de Traitement des Informations Financières (CTIF) du blanchiment d’argent de Belgique a révélé qu’une carte de la société bpost a permis au terroriste de circuler à travers l’Europe pendant plusieurs mois avant d’être appréhendé. Ces moyens de paiement pourraient être interdits, tout comme les cartes SIM anonymes dans les téléphones portables.

En France aussi, les attentats du 13 novembre 2015 ont remis ces cartes dans le viseur des autorités. Selon le ministre des Finances, les pouvoirs publics préparent un décret visant à mettre fin à ce dangereux anonymat. Ainsi, dès le premier euro, l’identité de l’utilisateur sera vérifiée.

Plus d’alternative à la carte de paiement classique

Il ne sera donc plus possible de se servir de cartes prépayées sans prise d’identité comme c’est le cas actuellement jusqu’à 250 euros pour les cartes non rechargeables et jusqu’à 2500 euros annuels pour les cartes rechargeables.

Munies d’un code secret, elles s’achètent facilement sur Internet, chez un buraliste ou un kiosquier, et se rechargent librement. Non nominatives, elles ne sont généralement rattachées qu’à un compte « carte » au lieu d’un compte bancaire. Les personnes non bancarisées ou les mineurs sont de grands utilisateurs de ces cartes, très pratiques pour éviter de se déplacer avec beaucoup d’argent liquide. Elles permettent de retirer du cash dans les distributeurs et de régler des emplettes en magasin ou en ligne.

La monnaie électronique non anonyme

Le danger est que ces cartes simplifient aussi les échanges d’importantes sommes d’argent sur le territoire national et au-delà. Pour les frappes du 13 novembre, par exemple, elles avaient servi à payer en toute discrétion l’hébergement et les véhicules des assaillants.

Important Avec la numérisation croissante des opérations bancaires, l’Association française des établissements de paiement et de monnaie électronique (Afepame) redoute l’impact du durcissement de la réglementation. Les 19 (sur 22) professionnels regroupés au sein de l’association ont publié un communiqué pour prévenir l’État que « la monnaie électronique non anonyme ne doit pas être une victime collatérale des prises de position concernant les cartes prépayées anonymes ».

Outre la France et la Belgique, l’Union européenne va prochainement débattre de nouvelles règles entrant dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top