Hausse généralisée des frais de transfert des produits d’épargne

tirelire et des billets et pièces de monnaie

Les frais que les banques prélèvent sur les transferts de produits d’épargne ont connu une véritable envolée depuis quelque temps. En l’espace de 5 ans, une hausse moyenne de 18% est observée au niveau des PEL et de 13% pour ce qui est des PEA. L’association UFC-Que Choisir estime que cette explosion des tarifs est expliquée par le fait que les banques veulent dissuader les consommateurs à changer d’établissement. Gros plans !

Depuis quelques années, les frais bancaires ont augmenté significativement dans l'Hexagone, dont certains plus que d’autres. C’est particulièrement le cas pour les frais de transfert d’épargne qui ont explosé depuis le début de l’année. En témoigne un baromètre réalisé par l’association des consommateurs UFC-Que Choisir sur 71 enseignes bancaires.

Si les usagers peuvent transférer leur livret A gratuitement, ce n’est pas le cas pour leurs PEL et PEA. Pour un PEL ou un CEL, les frais de transfert ont progressé de près de 18% en l’espace de 5 ans, ce qui renvoie à une hausse moyenne de 3,4% par an. Quant aux frais de transfert d’un PEA, ils ont grimpé de 13% en 5 ans, soit une hausse annuelle moyenne de 2,5%.

Des variations disparates

Actuellement, le transfert d’un PEL ou d’un CEL coûte en moyenne 91 euros. Les tarifs varient toutefois considérablement d’une banque à une autre. Si la Banque Postale présente le barème le moins élevé (43 euros), la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique affiche quant à elle le prix le plus onéreux (150 euros).

Pour ce qui est du PEA, Société Générale, Hello bank! et le Crédit Agricole Centre France pratiquent le tarif de transfert le plus bas (50 euros) tandis que le barème est plus élevé chez le Crédit Agricole Atlantique Vendée (135 euros).

Les institutions financières indiquent par ailleurs que la variation quinquennale est également très disparate. En l’espace de 5 ans, certains établissements ont doublé, voire plus, leurs frais. C’est le cas du Crédit Agricole Nord Est (+120% pour les transferts de PEL) et de la Banque Populaire Loire et Lyonnais (+54% pour les transferts de PEA).

D’autres enseignes ont par contre révisé leurs tarifs à la baisse. Il s’agit notamment du Crédit Agricole Sud Méditerranée (-33% pour les transferts de PEL) et du Crédit Agricole Centre France (-40% pour les transferts de PEA).

La loi sur la mobilité bancaire y est pour quelque chose

L’association UFC-Que Choisir estime que l’explosion des frais de transfert d’épargne est liée à l’entrée en vigueur de la loi Macron sur la mobilité bancaire en février dernier. Celle-ci contraint les banques à transférer gratuitement le compte courant de tout usager, à l’occasion d’un changement de domiciliation bancaire. Selon l’association,

La logique de certains établissements bancaires est claire : rendre la mobilité bancaire moins attractive pour les consommateurs.

UFC-Que Choisir.

Elle explique par la suite que :

Un client qui dispose d’un PEL et d’un PEA doit s’acquitter de 178 euros, en moyenne, pour quitter son établissement initial. Dans le cas d’une mobilité d’une banque de réseau à une banque en ligne, qui génère une économie moyenne de 62 euros par an sur le compte courant d’après notre enquête, l’opération ne sera ainsi rentable, en moyenne, qu’au bout de 2 ans et 10 mois !

UFC-Que Choisir.

Il est important de souligner que l’usager a la possibilité de solliciter un remboursement de ces dépenses auprès de sa nouvelle banque. D’ailleurs, quelques enseignes, dont Boursorama, proposent elles-mêmes de rembourser les frais de transfert PEA, sous certaines conditions.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top