Maintien des taux attractifs pour 2017

Pourcentage entouré de billets en euro

Dans un contexte de forte concurrence entre les établissements bancaires, de grandes banques nationales ont limité la remontée de leur taux de crédit malgré une hausse déjà initiée en décembre 2016.

Pour 2017, les banques ont fixé de produire des crédits avec des objectifs très ambitieux. C’est que 2016 a été une année exceptionnelle grâce à un taux d’emprunt extrêmement bas.

Malgré une forte concurrence entre les banques, celles-ci ont accordé de forts abattements de taux, pouvant même baisser jusqu’à 0,50 % afin d’éveiller les clients à fort potentiel. 15 profils d’emprunteurs ont été retenus, chacun dans leur ville, afin de livrer une typologie des « chouchous des banques » selon leur projet de financement respectif.

À l’évidence, les banques continuent d’appliquer une forte baisse de leur taux envers ses meilleurs profils d’emprunteur. Même avec la hausse initiée depuis décembre 2016, aucun impact n’a été constaté sur le taux accordé à l’emprunt. D’un côté, si les taux de refinancement proches de zéro ne sont pas remontés par la Banque centrale, et avec un taux de dépôt négatif, les banques seront toujours incitées à prêter de leur côté.

Le crédit immobilier en produit d’appel

Le crédit immobilier est resté le produit d’appel pour les banques qui cherchent à capter les meilleurs profils. Et dans le contexte de forte concurrence interbancaire, les hausses de taux devraient ainsi rester limitées pour 2017. Les revenus et les durées de prêt restent des critères essentiels d’octroi et de fixation des taux. Toujours est-il que le taux d’emprunt inférieur à 1 % a toujours été privilégié.

Domicilier ses revenus constitue un critère essentiel dans le choix des banques de privilégier un dossier par rapport à un autre. En janvier 2017, comme en témoigne les taux obtenus sur la quinzaine de villes françaises, les banques ont appliqué de fortes baisses de taux, contrairement à ce qu’elles devraient obtenir dans leurs barèmes.

Pour exemple, s’agissant d’un emprunt sur 20 ans, les établissements bancaires à Nantes ont appliqué un taux considérablement bas à 0,90 %, ceux de Marseille sont également descendus à 0,95 %, ceux de Saint-Etienne et Strasbourg ont appliqué chacun un taux de 1 %.

Les projets sont pourtant aussi divers : investissements locatifs, premiers achats ou seconds achats, renégociations de prêt. Cependant, tous les niveaux de revenus sont élevés. Certaines banques n’ont pas remonté significativement leurs taux, et cette stratégie offensive, dans un contexte de forte concurrence interbancaire, devrait contribuer à limiter cette hausse des taux.

Renégocier ses crédits pour des taux encore plus bas grâce à un meilleur profil emprunteur

Selon les critères de revenus et de durée des prêts, plusieurs grandes banques nationales ont choisi de remonter leurs taux de crédit en janvier 2017, mais en les ayant limités de l’ordre de 0,05 % à 0,20 %.

Si en moyenne on peut emprunter à 1,40 % sur 15 ans, 1,60 % sur 20 ans, et 1,85 % sur 25 ans, les meilleurs profils, eux, peuvent emprunter à moins de 1 % sur 15 ou 20 ans et moins de 1,50 % sur 25 ans. Les banques devront maintenir des taux de crédit attractifs en 2017, et pourraient même faire le choix de les baisser à nouveau durant une période clé pour l’immobilier. La renégociation est possible pour ceux qui ont souscrit un crédit à plus de 2,5 % ou 3 %.

Pour obtenir les taux les plus bas, les revenus restent le facteur le plus spécifiant avec des taux pouvant varier jusqu’à 1 % au sein d’une même banque, et ce en fonction du profil emprunteur. Pour bénéficier des taux les plus bas, domicilier ses revenus, pour en démontrer une capacité d’épargne, s’avère intéressant, même si l’apport mobilisé est faible.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top