Les petites banques britanniques s’activent pour bénéficier des fonds

Bâtiment d'une banque

Depuis un certain temps, le gouvernement britannique a voulu ébranler la position dominante des 4 principaux établissements bancaires locaux, qui détiennent les 70% des comptes courants des entreprises. En outre, les petites banques déploient de nombreux efforts pour pouvoir profiter de nouvelles ressources financières qui vont leur permettre d’intégrer le marché du prêt professionnel.

En 2018, les petits établissements bancaires peuvent déposer leurs dossiers de candidature pour profiter des fonds qui leur permettront de trouver leur place sur le marché du prêt aux entreprises. Sur ce point, il existe deux catégories de fonds.

Évaluée à 350 millions de livres, la première vise à inciter les clients à joindre les enseignes concurrentes. Alors que le fonds estimé à 425 millions de livres est dédié aux nouveaux entrants désirant d’investir dans leur offre de prêt aux PME.

HSBC, Barclays, RBS et Lloyds Banking Group acquièrent la majorité du marché des crédits à l’entreprise. La CE (Commission européenne) et le gouvernement britannique a ainsi ordonné RBS de mettre en place deux fonds totalisés à 775 millions de livres (soit 882 millions d’euros). Pendant la crise financière, l’enseigne bancaire a profité d’une aide publique de 45,5 milliards de livres, un avantage qui s’avère tout à fait judicieux.

Les petites banques fournissent tous les efforts nécessaires pour leurs candidatures

Starling Bank et Virgin Money se sont préparées pour intégrer le « corporate banking », alors que la banque mobile Monzo qui l’a exclu auparavant envisage d’y revenir. Cette néobanque se base sur l’application téléchargeable via un Smartphone.

Virgin Money va proposer à ses clients d’accéder à des services partenaires. Ainsi, il est possible que l’enseigne bancaire aille solliciter ces fonds pour pouvoir réaliser trois « grants » ou programmes. Ceux-ci sont estimés à 45 millions de livres.

Par ailleurs, Tandem va détenir une filiale bancaire et une licence bancaire, à condition que son OPA (offre publique d'achat) sur Harrods Bank soit accordée. À ce qu’il paraît, cet acteur numérique est prêt à se lancer dans la compétition pour les quatre « pools » qui réunissent les différents « grants ».

Ricky Knox, directeur général de Tandem, souligne toutefois que :

La concurrence décolle à présent. Elle n'en est pas à un stade où on puisse encore réellement la prendre au sérieux, mais attendons deux ou trois ans.

Ricky Knox.

En outre, Starling a élaboré son service avant de déposer sa candidature pour l’un des trois plus importants programmes dont la valeur oscille entre 60 et 120 millions de livres. Précisons toutefois que ceux-ci sont dédiés aux organismes bancaires déjà opérationnels.

La directrice générale de la banque en ligne Starling Bank annonce que :

Notre position est vraiment unique pour cela (...) et nous avons toute confiance en notre capacité de l'emporter. Toutefois, la concurrence se faisait plus intense. Je pense que les fonds sont sans doute insuffisants, ça aurait pu être beaucoup plus.

Les quatre grandes bancaires restent toutefois puissantes

D’autres acteurs comme Metro Bank, Clydesdale and Yorkshire Bank (CYBG) et TSB s’activent également pour valider leur candidature. En particulier, CYBG qui prospère à Birmingham et dans les West Midlands, est en train de tester un service de prêt en ligne spécialement conçu pour les entreprises. Vu cette situation, il peut alors postuler pour les trois programmes.

Outre cela, Santander a également rempli les conditions d’éligibilité. Néanmoins, le fait que Banco Santander (sa maison-mère) représente une des plus importantes enseignes bancaires à l’échelle mondiale, crée des polémiques.

Nathan Bostock, directeur général de Santander UK déclare que :

La banque n'a plus à prouver sa capacité à convaincre les déposants de changer de banque.

Nathan Bostock.

À propos des nouveaux produits et services proposés par les organismes bancaires pour répondre aux critères de candidature, Nathan Bostock ajoute que :

Nous créerons des choses qui, nous le pensons, aideront les clients à faire ce choix.

Nathan Bostock.

D’après le rapport diffusé par l’exécutif en 2016, les quatre principales institutions bancaires ont dominé le marché depuis 1970. C’est la raison pour laquelle, Bostock remarque que prendre leur part de marché demeure difficile. L’émergence des nouvelles banques n’a même pas impacté leur position principale.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top