FinReach, une startup au service de la mobilité bancaire

Capture du site Finreach

Depuis 2015, la startup berlinoise FinReach offre aux banques une solution facilitant le changement de domiciliation bancaire des usagers. Globalement, la jeune pousse propose à celles-ci de prendre en charge les diverses formalités à effectuer lors d’un changement de banque. Également présente en Autriche, la FinTech a l’intention de s’installer très prochainement en Italie et en Espagne. Tour d’horizon !

Facture d’énergie, forfait téléphonique, redevance télé… Autant de taxes prélevées automatiquement sur le compte bancaire des Allemands. Sans oublier les entrées d’argent, notamment le salaire, qui se font aussi automatiquement.

Lors d’un changement de banque du client, la gestion de toutes ses opérations de débit et de crédit peut s’avérer compliquer pour les établissements bancaires. Or, le législateur allemand impose récemment ces derniers de prendre en main ces transferts de domiciliation si l’usager en fait la demande.

La jeune pousse FinReach profite de cette situation en proposant aux banques de prendre le relais quant à la prise en charge de ces lourdes démarches.

Décryptage de l’offre de FinReach

Sascha Dewald, directeur de FinReach, estime que

les banques doivent mettre en œuvre de nombreux projets réglementaires qui mobilisent de très nombreuses capacités et ressources internes. Ce sont justement pour de telles externalisations qu’elles aiment les FinTech.

Sascha Dewald.

C’est ainsi que la startup berlinoise déploie son service en marque blanche, à destination des établissements bancaires. Les tarifs de l’enseigne fluctuent entre 10 et 35 euros par compte.

FinReach se voit plus comme un partenaire qu’un concurrent des établissements de crédit qui, à l’heure actuelle, ne peuvent pas offrir une telle prestation à leurs clients.

La jeune pousse opère en récoltant l’historique des opérations effectuées par l’usager bancaire ainsi que la liste des émetteurs de virements et de prélèvements sur le compte de celui-ci. Par la suite, elle communique à ces derniers, via un courrier, un fax ou un courriel crypté, les nouvelles coordonnées bancaires du client.

Pour assurer la sécurité des données des usagers, FinReach n’a recours qu’à des centres de stockage en Allemagne et n’utilise pas le Cloud.

Extension à l’échelle européenne

En Allemagne, FinReach collabore avec près d’une centaine d’établissements traditionnels (entre autres Deutsche Bank) et numériques (notamment Deutsche Kreditbank ou DKB). En 2016, la startup a traité plus de 60 000 changements de comptes.

Ayant déployé ses services en Autriche cette année, la jeune pousse prévoit de se lancer très prochainement en Espagne et en Italie.

La startup s’est fixé l’objectif de s’implanter dans cinq nouveaux pays au minimum en 2018. Selon l’enseigne, le choix de ses pays dépend de la propension de la population désirant changer de banque, du niveau de numérisation sur le territoire et du nombre d’établissements bancaires sur celui-ci.

Pour ce qui est d’un débarquement en Hexagone, le directeur de FinReach, confie :

pour le moment, nous attendons.

Sascha Dewald.

Il souligne que la solution de FinReach pourrait entrer en compétition avec « Aigue-Marine », la formule développée par les banques françaises pour faciliter la mobilité bancaire.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top