Bilan des derniers tests de résistance de la Réserve fédérale américaine

Comparer les banques americaines

30 établissements réussissent les tests, les filiales de Deutsche Bank et de Santander échouent et Morgan Stanley obtient un avis positif sous réserve.

Les tests de résistance de la Réserve fédérale américaine sont un passage obligé pour les banques installées aux États-Unis. Les établissements qui échouent à ces tests ne sont pas autorisés à augmenter leurs dividendes ou effectuer des rachats de titres. Lors de la comparaison bancaire, la Réserve fédérale aura noté entre autres les « faiblesses générales et importantes » des filiales américaines de Deutsche Bank et de Santander. Ces établissements sont d’ailleurs sommés de soumettre à la Fed, au plus tard le 29 décembre, un plan révisé de planification du capital correspondant aux lacunes observées.

Les mauvais élèves des derniers tests de résistance de la Fed

Deux établissements ont échoué lors de ces tests, à savoir les filiales américaines des banques Deutsche Bank et de Santander. Cela ne surprend donc personne puisque ces mêmes établissements avaient complètement raté leurs tests l’année dernière.

Les « faiblesses générales et importantes » que la Réserve fédérale américaine mentionne dans son communiqué concernent surtout la gestion et la planification du capital. Seulement voilà, ce n’est pas la première fois que la Fed souligne ce talon d’Achille.

En ce qui concerne Morgan Stanley, son bilan est à demi-teinte. En effet, même si l’établissement obtient un avis positif, la Réserve fédérale américaine émet des réserves. Autant dire que la Fed le surveillera de très près dans les mois qui viennent.

Les établissements méritoires à l’issu de cette comparaison des banques

En tout, une trentaine de banques ont réussi avec brio ces derniers tests de résistance. Parmi elles figure la Bank of America (BoA). L’avis positif de la Réserve fédérale est incontournable pour augmenter les dividendes ou racheter des actions. La BoA ne perd donc pas de temps.

En effet, les dirigeants de l’établissement décide d’augmenter le dividende trimestriel de 5 à 7.5 cents par action. Le rachat de 5 milliards de dollars de titre est également prévu. Il en va pratiquement de même pour Citigroup. Son dividende passe ainsi de 5 à 16 cents par action, sans compter le rachat de 8.6 milliards de dollars d’actions.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top