Les dessous du rebond boursier du secteur bancaire

datas de la Bourse

La hausse des taux et l’élection du nouveau président des États-Unis sont à l’origine du rebond boursier des établissements bancaires. Explications !

Les banques, étrillées en Bourse au début de l’année, regagnent en ce moment la confiance des investisseurs. Les fonds investis dans le secteur bancaire atteignent en effet un niveau inédit, comme en témoignent les statistiques hebdomadaires de la Bank of America Merrill Lynch.

Dans la semaine close au 17 novembre, ces fonds culminent à 7,2 milliards de dollars net d’entrées de capitaux. « Des entrées monstres » selon les termes de la banque américaine.

Ces deux dernières semaines, juste après l’élection de Donald Trump, les performances boursières des compagnies d’assurance et des établissements bancaires européens superforment le marché, faisant de ces derniers les grands bénéficiaires de la rotation sectorielle en cours.

Une bonne dynamique

Yann Goffinet, analyste financier chez Pictet Wealth Management, une des plus grandes banques privées de Suisse, explique qu’avec l’élection de Donald Trump, les marchés anticipent un relâchement en matière de réglementation bancaire alors que l’administration démocrate aurait davantage durci celle-ci.

L’analyste renchérit que les marchés attendent par ailleurs une réduction du taux d’imposition, ce qui promouvrait non seulement les banques américaines, mais également les groupes européens implantés sur le territoire américain, à l’instar de BNP Paribas.

Il rajoute que dans la foulée de l’élection, cette politique fiscale, intégrant un plan massif d’investissements dans les infrastructures, a octroyé 50 points de base supplémentaires aux taux longs à 10 ans.

Ainsi, la hausse des taux longs outre-Atlantique et en zone euro ainsi que celle des taux directeurs aux États-Unis attendues en décembre sont favorables à la marge d’intérêt des banques. De surcroît, l’appréciation du dollar dynamise les activités de gestion d’actifs ainsi que celles des banques de financement et d’investissement.

Un optimisme reposant sur des bases fragiles

Les résultats satisfaisants des banques européennes au troisième trimestre contribuent également à cette dynamique positive. De nombreuses enseignes affichent en effet de bons résultats, compliquant la tâche des comparateurs banques. Yann Goffinet souligne notamment que le renforcement des fonds propres des groupes bancaires est l’une des bonnes surprises.

Le spécialiste fait remarquer que les établissements bancaires ont généré plus de capital qu’aux trimestres précédents. En outre, les investisseurs croient que, sous la pression des pouvoirs publics français et allemands, les règlementations de Bâle IV qui sont défavorables aux banques européennes seront finalement adoucies.

Cet optimisme général ne repose toutefois que sur des spéculations. « On est dans l’intuition » commente un autre analyste. Il estime que le rebond boursier vient avant tout de la hausse des taux, or si Donald Trump décide de ne pas revenir sur la règlementation bancaire ou de ne pas baisser les impôts, cette hausse n’aura pas lieu. Sans oublier l’inquiétude que suscitent les banques italiennes.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top