Grâce à son « modèle diversifié », la BNP Paribas continue de se renforcer

logo BNP Paribas

Malgré l’environnement de taux bas, BNP Paribas accompagne ses clients jusqu’au bout.

Dans un contexte de taux très bas, peu favorable aux banques, BNP Paribas se démarque de ses consœurs en continuant de se renforcer au troisième trimestre 2016. Les revenus du groupe, évalués à 10,6 milliards d’euros, ont crû de plus de 2% et son bénéfice net a progressé de 3,3 % pour atteindre 1,89 milliard d’euros.

Ce groupe solidement implanté sur plusieurs continents tire parti de son « modèle diversifié » pour avancer là où les autres semblent avoir échoué. Entre juin et septembre, sa banque de financement et d’investissement (CIB) affiche un résultat dépassant les 800 millions d’euros, soit une croissance de plus de 40% par rapport au troisième trimestre de l’année dernière.

Jean-Laurent Bonnafé, directeur général de l’enseigne, confie qu’ils sont sur la bonne voie pour devenir l’une des trois premières banques d’investissement en Europe.

Les résultats du groupe

Dans la zone euro, les activités de BNP Paribas continuent toutefois à être entravées par les taux au plancher. Ce constat est d’autant plus vrai en France où le résultat avant impôt du réseau recule à nouveau. Ce résultat s’est élevé à 317 millions d’euros, enregistrant une baisse de 11,9%.

La performance du réseau français n’est toutefois plus très éloignée de celle du réseau belge (BNP Paribas Fortis) dont le résultat avant impôt est évalué à 305 millions d’euros (+ 8,1%). En Belgique, les crédits ont augmenté de 5,3% par rapport à 2015.

Dans l’Hexagone les encours n’ont progressé que de 1,3%. Jean-Laurent Bonnafé renchérit que si le crédit est reparti à la hausse de façon très modérée, c’est parce qu’ils restent très vigilants sur les emprunts immobiliers. Par ailleurs, l’enseigne reste pointilleuse sur les renégociations pour éviter les crédits à taux fixe très bas dans son bilan des crédits.

Une banque soucieuse de ses clients

À contre-courant de ses concurrents, la banque de la rue d’Antin ne veut pas compenser ces taux faibles par une pénalisation des dépôts. L’enseigne refuse en effet de répercuter les taux négatifs de la BCE sur ses clients, que ce soit des entreprises, des PME ou des particuliers.

Elle estime que c’est un manque à gagner pour elle, mais qu’elle est présente pour accompagner ses adhérents dans la durée. Le patron du groupe explique notamment que l’enjeu majeur découlant des taux négatifs est la création des taux longs très bas qui entravent leur « activité de transformation des dépôts stables à des horizons longs de 5 à 10 ans ».

Il estime leur manque à gagner à plusieurs centaines de millions d’euros. Cette attention particulière que le groupe éprouve à l’égard de ses clients est un grand plus qui classe BNP Paribas en bonne position sur les comparateurs banque.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top