Etude Choisir ma banque sur les frais standards bancaires 2012

Choisir ma Banque a réalisé une étude sur l'évolution des tarifs bancaires des services standards 2011-2012.

L'étude met en évidence l'évolution négative des tarifs bancaires standards qui se contractent et surtout elle met en évidence le déséquilibre des frais bancaires selon les régions.

Une baisse moyenne des tarifs chez les banques traditionnelles

Choisir ma banque a observé une très légère baisse de 0.19% du coût moyen des tarifs standards en 2012.

Néanmoins cette baisse ne met pas en évidence l'évolution de chaque tarif standard qui est différente d'un service à un autre.

En effet, si on étudie le coût moyen des tarifs standards des banques traditionnelles en France, on peut alors faire les observations suivantes :

- Augmentation de 6,67% des frais de retraits dans un Distributeur automatique hors de sa banque. Celle-ci s'explique par le fait que les banques ont réduit le nombre de retraits gratuits dans un DAB en dehors de sa banque, ou ont augmenté le coût unitaire du retrait, très rarement les deux en même temps. La plus forte progression du coût moyen de 5 retraits en dehors d'un DAB de sa banque observée est de 155%, constatée chez Crédit Agricole Sud Rhône Alpes. Tandis que la plus forte diminution est l'œuvre de la Banque de Bretagne avec 66,67%.

- Baisse de 7,16% du coût de l'abonnement à la gestion de compte par Internet. Face à la concurrence des banques en ligne et face à la demande des clients de pouvoir gérer leur compte via internet, les banques ont dû adapter leurs tarifs en conséquence.- Baisse de 4,86% du coût de la mise en place d'un prélèvement. Une baisse qui s'explique par le développement de la gratuité de la mise en place d'un prélèvement dans un nombre toujours plus important de banques.

Les autres tarifs se maintiennent ou connaissent une hausse en dessous de l'inflation telle que la carte visa à débit immédiat dont la moyenne des coûts constatés ne progresse que de 1,16% entre 2012 et 2011.

L'analyse du tableau sur la répartition du coût des services standards montre que la carte bancaire, l'assurance des moyens de paiements et les retraits par carte bancaire représentent 70,47% du coût global de notre profil. Ces trois services liés à l'usage unique de la carte de paiement prennent plus d'importance en 2012 dans le coût global des frais bancaires en gagnant 1,12 point.

On observe à contrario une baisse de la part prise par le coût de l'abonnement à la gestion de compte par Internet et de la mise en place d'un prélèvement au guichet.

Différence entre région

Si l'on regarde en détail les régions, on constate d'importantes disparités quant à l'évolution du coût global.

D'une région à l'autre, le coût moyen de notre profil de consommateur de services standards peut connaître un écart d'un peu plus de 16 euros selon les régions.

Tout comme en 2011, la région Ile-de-France offre un coût moyen global des services standards le plus bas possible talonnée par la région Pays-de-la-Loire elle-même talonnée par la Bretagne. Toutes les trois étant sous le seuil des 100 euros de frais standards. 

Paradoxalement l'une des régions les plus peuplées de France s'avère être l'une des plus chères avec un coût global moyen de 113,96€.

Le paradoxe des départements d'une même région

Pour une même région, un client bancaire pourra trouver jusqu'à 5 banques du même groupe bancaire proposant des tarifs différents pour un même service.

C'est le cas notamment des banques telles que le Crédit Agricole ou encore de la Banque Populaire sans exclusive.

Cette différence s'explique par le fait que chaque banque au sein d'un même groupe est libre d'appliquer ses propres tarifs à ses clients.

Un client d'une agence bancaire d'un département qui déciderait de faire migrer son compte vers une agence d'un autre département pourrait se voir facturer plus ou moins chère un même service.

A titre d'exemple, notre profil de consommateur paierait la cotisation annuelle de sa carte visa internationale à débit immédiat 35,02€ s'il était client au Crédit Agricole Brie-Picardie, alors qu'il la paierait 39€ au Crédit Agricole Touraine et Poitou, soit 3,98 euros de différence.

Pour d'autres groupes bancaires, les écarts peuvent être encore plus importants d'une banque à l'autre. C'est notamment le cas pour les banques régionales telles que la Caisse d'Epargne ou le Crédit Mutuel.

Petite révolution chez certaines banques en lignes : suppression des commissions d'intervention

Boursorama Banque, Fortuneo et ING Direct forment le trio de tête avec des coûts pour des services standards avoisinant le coût nul.

Dans cette guerre des prix que se mènent ces trois banques, l'année 2011 a conduit 2 d'entre elles à modifier l'un des tarifs les plus critiqués par les détracteurs des comportements des banques : la commission d'intervention en cas de dépassement de découvert.

Boursorama Banque en Mars 2011, puis Fortuneo en Décembre 2011 ont rendu gratuit cette commission rejoignant ainsi ING Direct.

Pour autant, le classement des trois leaders demeurent le même à savoir ex quo (si l'on met à niveau ING Direct qui ne facture pas l'assurance des moyens de paiement car intégrée à sa carte GoldMastercard), suivis de près par La Macif, Coopabanque, Monabanq et Axa Banque.

Archives