Bouleversement des systèmes de production et de consommation

systèmes de production et de consommation

La mondialisation, les progrès techniques et informatiques, la fluidité de l’information et de la communication… Autant d’éléments qui changent les donnes pour les entreprises.

Dans son dernier livre intitulé Il n’y a pas d’identité culturelle, François Julien relate qu’il est impossible de définir l’identité culturelle française. Il y invite par ailleurs à défendre « les fécondités culturelles françaises ou européennes ».

Celles-ci font pression sur nos intelligences et nous expulsent de la pensée du confort et de son dogmatisme. L’analyse de l’auteur est tout à fait applicable au monde commercial. À l’instar du repli sur soi de la rhétorique identitaire ou communautaire, ne pas cultiver « l’impensée » et passer outre l’opportunité d’une audace régénératrice est un pêché capital pour une entreprise.

Un nouveau facteur de production, un nouveau système de valorisation

L’essor dynamique des technologies de l’information, de la communication et l’innovation générée par les plateformes numériques intensifient le bouleversement des usages et des comportements.

Ces mutations se répercutent sur l’image que les usagers se font des institutions bancaires traditionnelles ainsi que sur la relation qu’ils développent avec elles. Aujourd’hui, l’économie bascule au profit de l’immatériel. Outre le travail et le capital, le « capital savoir » devient un facteur de production.

Toutefois, la valorisation est désormais ailleurs. La mondialisation compresse la rémunération du travail physique et augmente celle du savoir et de l’information qui sont favorisés par les réseaux de distribution planétaires peu onéreux.

Au sein de certaines institutions, comme notamment la banque de proximité, où l’expertise et le savoir des conseillers sont les premiers facteurs de création de valeur, les répercussions sont colossales.

L’impact sur les institutions bancaires

Aujourd’hui, la connaissance et le savoir-faire deviennent facilement accessibles. Résultat, la proximité physique n’est désormais plus la clé de l’essor économique. Une agence bancaire n’est par exemple plus appréciée pour la pertinence de sa localisation, mais pour la compétence de ces conseillers.

Pourtant, du fait de cette disponibilité des informations, le fossé qui sépare l’expertise des conseillers et celle des clients devient moins profond. Ainsi, l’attractivité d’une agence est plus exactement jugée sur l’écart entre le savoir-faire du conseiller et de celui du client.

Il est alors tout à fait compréhensible que les particuliers désertent de plus en plus les agences ou décident de changer de banque. La compétence technique de leurs conseillers et la capacité des établissements bancaires à faire le lien sont dorénavant la clé de voûte du modèle de création de valeur.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

2019 2018 2017 2016
back top