Le dépassement de découvert autorisé des Français s’élève à 7,6 milliards d’euros

cout du decouvert bancaire en France

Plus d’un Français sur deux finit dans le rouge au moins une fois par an. 25 % se retrouvent dans cette situation tous les mois. Le dépassement de découvert coûte pourtant cher avec les divers frais prélevés par les établissements bancaires : agios, commissions d’intervention, courriers d’alertes.

Un découvert global d’un montant de 7,6 milliards d’euros

D’après les statistiques de la Banque de France, au premier trimestre 2016, le dépassement du découvert autorisé sur les comptes courants des particuliers s’élevait dans son ensemble à quelque 7,6 milliards d’euros. L’année précédente, sur la même période, il se chiffrait à 7,4 milliards. Ce montant n’a cessé de progresser depuis 1993. À cette époque, il se montait à 4,6 milliards d’euros.

Important Il est difficile d’estimer le coût global de ces dépassements. Mais d’après le SG de l’Association française des usagers des banques, Serge Maître, ces découverts s’assimilent à des crédits à très court terme. Ils sont de ce fait sujets à des intérêts, généralement connus sous le terme « agios », dont le taux varie de 8 à 15 % selon les établissements.

Outre les intérêts, les banques perçoivent également deux autres commissions en cas de dépassement du découvert autorisé : la commission d’intervention qui coûte 8 euros par transaction selon le plafond légal dans la limite de 80 euros par mois et la commission d’envoi de messages d’alertes qui s’élève parfois jusqu’à 12 euros.

Pour Serge Maître, bien qu’il n’existe à ce jour aucun chiffre officiel sur le coût global de ces découverts, c’est une véritable vache à lait pour les banques. Selon une estimation du Canard Enchaîné en 2010, les découverts permettaient aux banques d’engranger au moins deux milliards d’euros par an.

Et nul doute que ce chiffre est actuellement largement dépassé, étant donné qu’en 2010, le découvert global des Français s’élevait à 6,8 milliards d’euros, contre 7,6 milliards en ce début d’année, et que depuis, les frais prélevés par les banques n’ont cessé d’augmenter.

Quelques pistes pour réduire la note

Sur les conseils de Serge Maître, voici quelques pistes pour minimiser le coût de ces dépassements. D’abord, il faut penser à négocier le montant et la durée du plafond du découvert. Pour la plupart des contrats, le délai autorisé pour régulariser sa situation varie de 15 jours à 3 semaines. Pourtant, légalement, cette durée peut être prolongée jusqu’à trois mois. Il est donc recommandé de la renégocier. Idem pour le plafond de découvert autorisé. Au fil du temps, vous pouvez demander à votre banque de l’augmenter pour récompenser votre fidélité par exemple.

Ensuite, privilégiez le crédit revolving. Moins chère que le dépassement du découvert autorisé, cette solution est recommandée en prévision d’une lourde dépense qui risque de faire basculer votre compte courant dans le rouge.

Pour une meilleure gestion du compte, demandez la mise en place d’un système d’alerte en cas de dépassement du découvert autorisé. Ce service est offert sur simple demande dans certaines banques.

Enfin, utilisez un agrégateur bancaire. Il s’agit d’un logiciel qui vous informe de la fragilité du compte en donnant une estimation du moment où vous risquez de dépasser votre plafond. Cet outil convient particulièrement pour les personnes ayant plusieurs sources de revenus.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque
back top