Rétrospective des placements favoris des Français

Placement epargne favoris des francais

Selon les statistiques de l’Insee, les Français préfèrent largement investir dans la pierre que dans les valeurs mobilières (Sicav, actions, etc.). En 2015, près de 63 % des ménages sont propriétaires d’un bien immobilier, contre moins de 10 % de détenteurs de comptes-titres ordinaires.

Les Français affectionnent tout particulièrement l’immobilier

Les statistiques de l’Insee révèlent par ailleurs que plus de la moitié des ménages sont propriétaires de leur logement ou accédants (58,9 %). Il s’agit généralement de seniors, avec un niveau de vie élevé. L’acquisition de la résidence principale s’effectue dans 81 % des cas à crédit. Cette tendance devrait se renforcer avec les conditions actuelles. Les achats au comptant sont rares (13 %), mais pas plus que les acquisitions par donation et héritage (5 %). La location-accession et les achats en viager sont quasi inexistants.

Important Après l’immobilier, le livret d’épargne réglementé continue de séduire les Français malgré la baisse de son taux de rendement. En 2015, 86 % des ménages possédaient au moins un placement de ce type (PEL, Livret A, LDD…). En la matière, le Livret A demeure le placement privilégié des Français, et ce, malgré la faiblesse de sa rémunération (0,75 %). Le Livret de développement durable (LDD) et le livret d’épargne populaire connaissent pour leur part un net recul (-5 points par rapport à 2004).

En ce qui concerne l’assurance-vie, 36,5 % des ménages français ont souscrit au moins un contrat. Ce placement connaît une progression continue depuis 2004 (+8,5 points jusqu’en 2010), et affiche une augmentation moyenne de 1,8 point jusqu’en 2015. Ce placement attire les Français en raison de son cadre fiscal favorable.

Les Français se désintéressent des actions jugées trop risquées

L’engouement n’est pas au rendez-vous en ce qui concerne les valeurs mobilières. En 2015, à peine 16,5 % des ménages en détiennent contre 24,2 % en 2004. En effet, depuis la crise financière de 2008, ces placements sont considérés comme trop risqués. Qui plus est, la volatilité des marchés ne joue pas en leur faveur. La possession de comptes-titres ordinaires ne cesse également de diminuer.

En 2015, moins de 10 % des ménages en détiennent. Enfin, les Français semblent bouder le plan d’épargne en actions malgré les avantages fiscaux associés.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque
back top